Sélection de la langue

Recherche

Aperçu du secteur agriculture et agroalimentaire Canada 2018

De la ferme à l’assiette

De vaste portée, le système agricole et agroalimentaire représente une chaîne d’approvisionnement intégrée qui contribue largement à l’économie canadienne.

Principaux acteurs de ce système :

Description de cette image suit.
Description de l’image ci-dessus

Le secteur agricole et agroalimentaire contribue grandement à l’économie canadienne.

Agriculture primaire

Un moteur économique très diversifié à l’échelle du pays

  • 193 492 exploitations agricoles
  • Les exploitations couvrent 64,2 M hectares ou 7 % de la superficie du Canada
  • Concentration dans les Prairies et le Sud de l’Ontario
  • La taille moyenne des exploitations agricoles a doublé au cours des 50 dernières années en raison des regroupements et des progrès

Recettes agricoles (milliards $)

Un record de 60 G$

  • 4,2 % croissance annuelle moyenne – les recettes tirées des céréales et oléagineux étant en tête
  • 8 % des exploitations comptaient pour plus de la moitié des recettes agricoles

AAC a pour mandat d’appuyer l’agriculture primaire et la transformation d’aliments et de boissons, mais le secteur englobe l’ensemble du système agroalimentaire

Fournisseurs d’intrants et de services au service de l'agriculture primaire.

Agriculture primaire (PNB : 32,3 G$, 1,7 %, emplois : 265 700) Vente en gros et au détail transformation d’aliments et de boissons (PNB : 33,9 G$, 1,8 %, emplois : 298 200)

L’agriculture primaire et la transformation d’aliment et de boissons servent aussi la restauration.

En 2018, le système agricole et agroalimentaire a employé

  • 2,3 million personnes
  • comptait pour 7,8 % du PNB du Canada
  • représentait 1 sur 8 empois au Canada

Transformation d’aliments et de boissons

Plus grande industrie manufacturière au Canada

  • 17 % du PIB du secteur manufacturier
  • 18 % des emplois du secteur manufacturier

Installations partout au pays, mais surtout en Ontario et au Québec

Ventes totales de la transformation des aliments et des boissons : 114,9 $ milliards en 2018

Principales industries:

  • viande, 25 %;
  • produits laitiers, 13 %;
  • boissons, 10 %;
  • mouture des céréales et oléagineux, 10 %
Description de cette image suit.
Description de l’image ci-dessus

Fournisseurs d'intrants et de services

Agriculture primaire (PNB : 32,3 G$, 1,7 %, emplois : 265 700) au service de la vente en gros et au detail et la transformation d’aliments et de boissons (PNB : 33,9 G$, 1,8 %, emplois : 298 200)

AAC travaille dans le cadre de ce système pour soutenir plusieurs éléments clés – l’agriculture primaire, la transformation des aliments et des boissons et le secteur en plein essor des bioproduits – par l’entremise de ses programmes et services.

Le Ministère entretient également des relations avec les fournisseurs, les détaillants et d’autres intervenants de la chaîne de valeur. Les industries connexes contribuent également au secteur (p. ex. technologies et machines agricoles).

Faire connaître l’agriculture

Bien que tous les principaux types d’exploitations agricoles (p. ex. céréales, produits laitiers, produits horticoles) soient présents partout au pays, les types d’exploitations varient considérablement d’une région à l’autre.

Description de cette image suit.
Description de l’image ci-dessus
  • Yukon
    • foin
    • Volaille
  • Territoires du Nord-Ouest
    • œufs
    • produits de serre
  • Nunavut
    • caribou
    • baies sauvages
  • Colombie-Britannique
    • horticulture
    • produits laitiers
    • volaille
    • œufs
  • Alberta
    • bovins
    • céréales
    • oléagineux
  • Saskatchewan
    • céréales
    • oléagineux
    • bovins
  • Manitoba
    • céréales
    • oléagineux
    • porc
  • Ontario
    • céréales
    • oléagineux
    • horticulture
    • produit laitiers
  • Québec
    • porc
    • produit laitiers
    • volaille
    • œufs
  • • Provinces de l’Atlantique (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard, Terre-Neuve et Labrador)
    • horticulture
    • produits laitiers

Moteur économique ici au pays

Le système agricole et agroalimentaire canadien est un moteur important de l’économie.

En 2018, le système a généré 143 milliards de dollars, a représenté 7,4 % du produit intérieur brut (PIB) et a fourni un emploi sur huit au Canada.

Le secteur agricole est sain et rentable et a connu une forte croissance au cours des dix dernières années. Les recettes des marchés agricoles ont augmenté, en moyenne, de 4,2 % par année entre 2009 et 2018. La plus forte croissance provenaient des recettes relatives aux céréales et aux oléagineux.

Le revenu monétaire net a atteint un niveau record en 2017, à 14,7 G$, mais a montré des signes d’affaiblissement en 2018, à 11,6 G$.

En 2016, la famille agricole moyenne avait un revenu estimé à 127 172 $, comparativement à 108 600 $ pour la famille canadienne moyenne.

Description de cette image suit.
Description de l’image ci-dessus
Contribution du système agricole et agroalimentaire au PIB du Canada, 2018
Pourcentage du PIB totale
Fournisseurs d’intrants et service 0,7
Agriculture primaire 1,7
Transformation des aliments et des boissons 1,8
Détaillants et grossites en alimentation 1,6
Services alimentaires 1,6
Total 7,4

Remarques :
(1) Les données sont provisoires et pourraient être révisées.
(2) Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre aux totaux indiqués.
Source : Statistique Canada et calculs d’AAC.

Transformation d’aliments et de boissons – Numéro 1 au Canada

Le plus important secteur manufacturier au Canada en termes de PIB et d’emploi, avec des usines partout au pays.

Le premier marché pour les produits agricoles primaires canadiens, avec 42 % de la production primaire.

Description de cette image suit.
Description de l’image ci-dessus
Répartition des expéditions d’aliments et de boissons transformés par sous-secteur, 2018
(%)
Viane 25,4
Produits laitiers 12,8
Boissons 10,0
Céréales et oléagineux 9,6
Boulangerie et fabrication se tortillas 9,5
Aliments pour animaux 7,0
Fruits et légumes[1] 6,8
Produits de la mer 4,.5
Sugar and confectionary 3,2
Autre aliments[2] 11,1

Source: Statistique Canada et calculs de l’ACIA.

Remarque : Les données sont provisoires et pourraient être révisées.

[1] Mise en conserve de fruits et légumes et fabrication d’aliments de spécialité.

[2] Cette catégorie comprend les grignotines, le café et le thé, le sirop et les concentrés aromatisés, les assaisonnements et les vinaigrettes et tous les autres produits alimentaires fabriqués.

Tracer la voie d’une croissance continue dans le secteur de la transformation des aliments et des boissons

Les ventes dans le secteur de la transformation des aliments et des boissons au Canada et à l’étranger ont augmenté régulièrement au cours des dix dernières années.

Toutefois, la transformation est considérée comme un secteur au potentiel inexploité en raison du sous-investissement.

Les transformateurs font face à des problèmes de productivité de la main-d’œuvre, et leurs marges bénéficiaires sont inférieures à celles de l’ensemble du secteur manufacturier.

D’autres grands pays exportateurs de produits agroalimentaires ont mieux réussi à développer leurs industries à valeur ajoutée.

Description de cette image suit.
Description de l’image ci-dessus
Ventes et exportations de produits alimentaires et de boissons canadiens, 2009-2018
Ventes totales (milliards de dollars) Exportation (milliards de dollars) Ventes intérieures (milliards de dollars)
2009 90,11249 18,97797 71,13452
2010 91,60969 20,42079 71,1889
2011 93,95511 22,99743 70,95768
2012 94,57115 24,21764 70,35351
2013 96,63287 24,93002 71,70286
2014 100,243 27,45195 72,79104
2015 102,7402 30,70539 72,03482
2016 107,2171 32,89021 74,32685
2017 111,5798 34,44788 77,13188
2018 114,9245 35,80791 79,1166
Croissance moyenne (%) 2,7 7,3 1,2
Source : Statistique Canada et calculs d’AAC.

Une force mondiale - vigoureuse et croissante

Le rendement du secteur dépend de sa capacité d’être concurrentiel sur les marchés internationaux. Le Canada est le cinquième exportateur et importateur mondial de produits agricoles et agroalimentaires.

Les États-Unis demeurent notre principal partenaire commercial, représentant plus de la moitié de nos importations et de nos exportations de produits agricoles.

Ces dix dernières années, les exportations canadiennes vers la Chine ont augmenté selon un taux annuel de 16 %.

Description de cette image suit.
Description de l’image ci-dessus
Exportations canadiennes de produits agricoles et agroalimentaires 2009 et 2018
2009 ($) 2018 ($)
Autre 8 848 193 123 10 057 712 332
UE 2 055 234 703 2 635 479 754
Mexique 1 206 648 094 1 913 903 713
Japon 2 937 356 649 4 285 125 217
Chine 2 494 389 203 9 379 350 568
É.-U. 17 633 457 214 31 089 572 016
Total 35 175 278 986 59 361 143 600
Source: Statistique Canada et calculs d’AAFC
Description de cette image suit.
Description de l’image ci-dessus
Exportations agricoles et agroalimentaires des cinq principaux exportateurs mondiaux, 2009 et 2018
2009 (en Can $) 2018 (en Can $)
UE-28 485 199 542 945 760 776 536 774
É.-U. 113 295 378 928 185 237 729 540
Brésil 61 953 419 837 109 489 599 266
Chine 32 588 402 740 74 575 756 670
Canada 35 176 793 657 59 378 238 687
Total mondial 1 047 396 192 596 1 821 427 088 394
Source : Global Trade Tracker et calculs d’AAC.

En 2018 :

La demande mondiale stimule dix années de forte croissance

La plupart des producteurs canadiens ont connu une bonne croissance au cours des dix dernières années, les recettes des marchés agricoles atteignant un sommet inégalé de 60 milliards de dollars en 2018.

Description de cette image suit.
Description de l’image ci-dessus
Recettes des marches agricoles (milliards de dollars), 2018
Autre 4,8
Culture spéciales 2
Volailles et oeufs 4,3
Fruits et légumes 5,7
Produits laitiers 6,6
Viande rouge 13,4
Céréales et olégineux 23,2

Remarque :
[1] L’expression « culture spéciales » d signe les cultures de pois sec, de haricots secs, de lentilles, de pois chiches, de grains de moutarde, d alpiste des Canaries et de graines de tournesol

[2]) Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas corresponde aux totaux indiqués

Description de cette image suit.
Description de l’image ci-dessus
Revenus nets, Canada et États-Unis, 2009 à 2018
Milliards de dollars canadiens Milliards de dollars américains
2009 8,48 74,41
2010 9,00 96,34
2011 11,33 123,22
2012 12,36 135,28
2013 12,54 136,09
2014 13,78 131,30
2015 14,34 106,78
2016 14,56 95,57
2017 14,65 102,52
2018 11,61 104,99
Source : Statistique Canada, USDA-WASDE, mars 2009.

Le revenu net en espèces des producteurs a atteint un nouveau sommet en 2017, mais a diminué en 2018. Malgré cette baisse, la valeur nette moyenne des exploitations agricoles a continué d’augmenter en 2018.

Les perspectives à long terme demeurent favorables pour l’agriculture.

La nouvelle réalité de l’agriculture

L’agriculture canadienne s’est transformée au fil du temps en réaction aux défis, aux possibilités et à l’évolution des marchés.

Au cours des 50 dernières années, le nombre d’exploitations agricoles au Canada a diminué de moitié, la taille moyenne des exploitations a doublé et la valeur des exploitations par acre a presque quadruplé.

De nos jours, avec la même quantité totale d’intrants, une exploitation agricole peut produire environ deux fois plus d’extrants qu’il y a 50 ans.

La consolidation a fait en sorte qu’un petit nombre de très grandes exploitations agricoles ont gagné la majorité des revenus. En effet, plus de la moitié des recettes agricoles ont été gagnées par 8 % des exploitations

Description de cette image suit.
Description de l’image ci-dessus
Répartition des fermes et des recettes agricoles brutes, Canada, 2016
Pourcentage de fermes Pourcentage de revenues
Moins de 100 000 $ 56 5
100 000 $ à 249 999 $ 16 7
250 000 $ à 499 999 $ 11 11
500 000 $ à 999 999 $ 9 17
1 000 000 $ et plus 8 60
Source : Statistique Canada, Recensement de l’agriculture, 2016, tableaux adapté d’AAC.

Attirer la prochaine génération d’agriculteurs

Le quart des exploitants agricoles ont 65 ans et plus, ce qui représente une augmentation constante de l’âge au cours des 25 dernières années.

En 2016, seulement 7 % des exploitations agricoles étaient exploitées par des femmes seulement, et 33 % par des hommes et des femmes.

Le nombre de néo-Canadiens exploitant une ferme a diminué à 8,7 % en 2016.

Au cours des 20 dernières années, les exploitants qui se sont auto-identifiés comme des Autochtones n’ont augmenté que légèrement (1,9 %).

Description de cette image suit.
Description de l’image ci-dessus
Nombre d’exploitants agricoles par groupe d’âge, Canada, de 1991 à 2016
Moins de 35 ans (%) 35 à 64 ans (%) 65 ans et plus (%)
1991 13 67 20
1996 14 70 16
2001 15 73 12
2006 18 73 9
2011 22 70 8
2016 24 67 9
Source : Statistique Canada, Recensement de l’agriculture de 2016 et calculs d’AAC.

Empreinte environnementale de l’agriculture

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) du secteur agricole (représentant 8,4 % des émissions totales du Canada) sont relativement stables depuis vingt ans.

Durant cette période, la production a augmenté considérablement, ce qui a entraîné une diminution de 50 % de l’intensité des émissions de GES.

De plus, les pratiques de conservation des sols ont permis aux sols agricoles au Canada de séquestrer le carbone depuis vingt ans, compensant ainsi près de 10 % des émissions du secteur.

Le secteur agricole a également un impact environnemental dans d’autres domaines, notamment l’eau, la qualité des sols et la biodiversité.

Tendances des émissions de GES de l’agriculture (millions de tonnes)

Agriculture GHG Emission Trends (million tonnes)
Description de cette image suit.
Description de l’image ci-dessus
Émissions nettes = Émissions totales moins le carbone séquestré dans le sol (carbone dans le sol) - 1990-2003
1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003
Production animale 32 32 34 34 36 38 38 38 39 39 40 41 41 42
Cultures agricoles 15 14 14 15 16 16 17 17 17 17 17 15 15 16
Combustibles à la ferme 11 11 11 12 13 14 14 15 14 13 13 11 11 12
Carbone dans le sol 8.3 7.1 5.6 4.4 3 1.5 0.6 −0.9 −2.1 −3.3 −4.7 −5.9 −7.3 −8.6
Émissions totales 58 57 59 61 65 68 69 70 70 69 70 67 67 70
Émissions nettes 66,3 64,1 64,6 65,4 68 69,5 69,6 69,1 67,9 65,7 65,3 61,1 59,7 61,4
Émissions nettes = Émissions totales moins le carbone séquestré dans le sol (carbone dans le sol) - 2004-2017
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
Production animale 43 44 43 41 40 38 37 36 36 36 36 35 36 36
Cultures agricoles 17 16 16 17 18 18 18 19 21 23 22 23 23 24
Combustibles à la ferme 12 12 12 12 12 12 13 14 13 13 13 13 13 12
Carbone dans le sol −9.8 −11 −12 −12 −12 −12 −12 −12 −11 −10 −9.5 −8.6 −7.8 −6.8
Émissions totales 72 72 71 70 70 68 68 69 70 72 71 71 72 72
Émissions nettes 62.2 61 59 58 58 56 56 57 59 62 61.5 62.4 64.2 65.2

La main-d’œuvre est un facteur important de la croissance du secteur

La majorité des emplois sont considérés comme peu spécialisés et offrent des salaires inférieurs à ceux d’autres industries.

Le taux de vacance d’emplois en agriculture est de 7 %. La pénurie de main-d’œuvre dans ce secteur continue de s’accroître : par exemple, les conditionneurs de viande affichent un taux de vacance de 12 % (7300 postes).

Description de cette image suit.
Description de l’image ci-dessus

L’agriculture primaire emploie 277 200 personnes. L’emploi dans le secteur a diminué de 16 % entre 2008 et 2018.

L’industrie de la fabrication d’aliments et de boissons emploie 98 200 personnes. L’emploi dans le secteur a augmenté de 1,43 % entre 2008 et 2018.

Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2008 et 2018

Occasion pour la technologie de modifier les compétences dans le secteur

La transformation agroalimentaire est de plus en plus automatisée et la gestion agricole est de plus en plus connectée, intégrant les données et les nouvelles technologies dans les activités.

L’intelligence artificielle fournit de meilleurs modèles décisionnels pour améliorer l’efficacité, la productivité et la durabilité.

Alors que le travail manuel et l’utilisation des machines passent de plus en plus au second plan, il pourrait y avoir un déplacement des travailleurs agricoles.

Toutefois, on aura toujours besoin d’une main-d’œuvre peu et moyennement qualifiée dans le secteur dans un avenir prévisible.

Description de cette image suit.
Description de l’image ci-dessus
Pourcentage de postes hautement spécialisés offerts aux employés, 2018
Agriculture primaire Transformation d’aliments et de boissons Total, tous les secteurs
Pourcentage de postes hautement spécialisés (%) 17 33 60
Autre (%) 83 67 40

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canad

Remarque : Les postes hautement spécialisés comprennent les niveaux de compétences A (gestion et professionnels) et B (technique), et la catégorie « Autres » comprend les niveaux de compétences C (postes intermédiaires) et D (postes de niveau élémentaire).

Promesse et potentiel

L’agriculture est l’un des secteurs ayant le plus fort potentiel de croissance économique au Canada.

La demande pour le genre d’aliments que les agriculteurs et les transformateurs canadiens peuvent offrir – viandes, céréales, oléagineux, fruits, légumes et aliments transformés – est également en croissance.

Le Canada possède certains avantages clés qui feront de lui un chef de file en matière de production alimentaire durable :

Ensemble, ces avantages créent un puissant élément de promotion des aliments canadiens

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :