Sélection de la langue

Recherche

Vingt-neuvième réunion de la Table ronde sur la chaîne de valeur des produits de la mer : Compte rendu des décisions

24 à 25 janvier 2018 – Ottawa, Ontario

Principaux points de décision

  • L’industrie indique que les options de financement variées qui sont ou seront bientôt offertes par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux présentent une possibilité de proposer des projets pour faire avancer l’industrie.
  • Le Groupe de travail sur l’optimisation de la valeur élaborera les prochaines étapes pour promouvoir les secteurs d’intérêt commun, dont l’accès aux marchés, les renseignements sur les marchés, et l’utilisation plus efficiente des prises accessoires et des déchets.
  • La TRCVPM préparera une présentation pour la Table sectorielle de stratégies économiques sur la façon d’accélérer la croissance de l’industrie du poisson et des fruits de mer au cours des 10 à 15 prochaines années.
  • Le Groupe de travail sur l’élaboration d’outils préparera une stratégie d’approche par étapes pour une campagne de sensibilisation sur les produits de mer canadiens pour le marché national.

Vous trouverez la liste complète des décisions à l’annexe A et la liste des participants à l’annexe B.

Mot d’ouverture

  • Le processus de demande de la Supergrappe de l’économie océanique sera terminé d’ici le début de mars 2018. S’il est couronné de succès, un point à l’ordre du jour y sera consacré à la prochaine réunion de la table ronde afin d’en apprendre davantage sur cette initiative et les possibilités de financement connexes.
  • En réponse à une lettre des membres de l’industrie de la TRCVPM au sujet des vérifications des inspections à l’étranger, les ministres MacAulay et LeBlanc ont confirmé que les fonctionnaires d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et de Pêches et Océans Canada (MPO) collaborent pour remédier à ce problème d’accès au marché.
  • Le ministre Bains a répondu à une lettre des membres de l’industrie demandant que l’industrie des produits de la mer soit représentée à la nouvelle table sectorielle de la stratégie économique (TSE) sur l’agroalimentaire. Il a confirmé que deux représentants de l’industrie ont rejoint la TSE.

Mises à jour sur le programme et discussion

  • AAC donne un aperçu du Partenariat canadien pour l’agriculture, le nouveau cadre stratégique qui remplacera « Cultivons l’avenir 2 » à partir du 1er avril 2018, avec un investissement de 3 milliards de dollars sur cinq ans par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux (FPT). L’industrie du poisson et des fruits de mer devrait demeurer admissible au financement.
  • L’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA) explique ses programmes de financement visant à construire une économie vigoureuse dans la région de l’Atlantique, notamment le Programme de développement des entreprises et le Fonds d’innovation de l’Atlantique.
  • Le MPO présente le Programme d’adoption des technologies propres pour les pêches et l’aquaculture (PATPPA), un investissement de 20 millions de dollars sur quatre ans. Annoncé le 18 décembre 2017, il s’inscrit dans la stratégie du gouvernement du Canada qui vise à encourager les industries à réduire leur impact sur l’environnement. Le MPO mène aussi une discussion approfondie au sujet du nouveau Programme canadien du poisson et des fruits de mer, évalué à 30 millions de dollars sur six ans.
  • Ressources naturelles Canada présente son Carrefour de la croissance propre mis en œuvre le 18 janvier 2018, un guichet unique que les membres de l’industrie peuvent utiliser pour rechercher des programmes et des services liés aux technologies propres dans plusieurs ministères.
  • L’industrie indique que les options de financement variées présentent la possibilité de proposer des projets pour faire avancer le secteur. L’industrie pose en outre des questions sur le soutien du gouvernement pour l’accès aux capitaux, et soulève des préoccupations concernant le manque d’engagement de la part de certains gouvernements provinciaux par rapport aux programmes FPT.
  • Le MPO propose de mettre à jour son inventaire de tous les programmes de financement FPT offerts à l’industrie canadienne du poisson et des fruits de mer et de le communiquer à la TRCVPM quand il sera prêt.

Modèle du marché des produits de la mer et perspectives à moyen terme

  • Le MPO présente son nouveau Modèle du marché des produits de la mer et la première ébauche de sa nouvelle publication annuelle, « Canadian Fish and Seafood Outlook (Perspectives du poisson et des fruits de mer au Canada) » 2017.
  • L’industrie est très satisfaite de cet outil et encourage le MPO à le distribuer à grande échelle dès que possible. L’industrie suggère aussi d’établir des liens avec les universités et avec l’initiative « Prime Fish (en anglais seulement) » de l’Union européenne.
  • On convient de former un groupe de travail qui fournira des conseils et une orientation pour peaufiner l’outil.

Groupe de travail sur l’optimisation de la valeur

  • Le président du groupe de travail sur l’optimisation de la valeur (GTOV) donne un aperçu du rapport « Maximiser la valeur des pêches et des ressources d’aquaculture canadiennes (Extracting Maximum Value from Canada’s Fisheries and Aquaculture Resources) » et demande d’approuver les prochaines étapes.
  • Le rapport est reçu positivement; on convient de se concentrer sur les secteurs d’intérêt commun : l’accès aux marchés; l’obtention de renseignements sur les marchés en temps opportun; l’utilisation plus efficiente des prises accessoires et des déchets; la promotion de l’image de marque; la certification.
  • On suggère à la TRCVPM d’envisager de faire de l’optimisation de la valeur un objectif officiel et d’encourager le gouvernement fédéral à faire de même.
  • La fragmentation est un obstacle majeur dans le secteur : fragmentation de l’industrie (par région et espèces) et des activités de surveillance du gouvernement (des ministères différents se chargent de la réglementation, de la commercialisation et de la main-d’œuvre).
  • L’incertitude dans l’industrie (accès continu aux quotas, menaces liées à l’ALENA et initiatives de protection des milieux marins) est un obstacle majeur à l’investissement.
  • Les membres de l’industrie rédigeront une lettre au Conseil canadien des ministres des pêches et de l’aquaculture pour souligner les perspectives dans l’industrie et suggérer des changements à la politique qui pourraient favoriser l’investissement dans le secteur.

Table de la stratégie économique du secteur agroalimentaire

  • AAC fait le point sur la Table de la stratégie économique du secteur agroalimentaire et invite les membres de la TRCVPM à recommander des mesures que l’industrie et le gouvernement pourraient prendre pour accélérer la croissance de l’industrie au cours des 10 à 15 années prochaines afin d’atteindre l’objectif du gouvernement de faire passer la valeur des exportations de produits agricoles du Canada de 55 milliards de dollars à 75 milliards d’ici 2025.
  • Le Groupe de travail stratégique accepte de diriger l’élaboration d’un document à présenter à la Table de la stratégie économique.

Groupe de travail sur l’élaboration des outils

  • Le Groupe de travail sur l’élaboration des outils (GTEO) a évalué l’inventaire des outils de marketing qui renseignent les consommateurs du Canada sur le poisson et les fruits de mer canadiens et se rend compte que très peu d’outils en ce genre existent.
  • Le groupe de travail conclut que des messages généraux communs aideraient l’industrie à « raconter son histoire » et à augmenter les ventes nationales.
  • La TRCVPM convient que le GTEO recueillera des données de recherche sur la perception du public à l’égard du poisson et des fruits de mer au Canada ou qu’il confiera un mandat en ce sens au besoin, et qu’il élaborera une stratégie d’approche par étapes en vue d’une campagne de sensibilisation sur les produits de la mer canadiens pour le marché national.

Mises à jour d’Affaires mondiales Canada

  • Affaires mondiales Canada (AMC) fournit des mises à jour rapides sur l’Accord de libre-échange nord-américain, l’Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste, l’Accord économique et commercial global et l’état des discussions exploratoires avec la Chine portant sur un accord de libre-échange potentiel.
  • L’industrie indique qu’il est impossible d’augmenter le volume des pêches, et, par conséquent, pour profiter des nouvelles possibilités offertes par ces marchés, le secteur doit se concentrer sur l’augmentation de la valeur du produit.
  • L’exportation de homards vivants en Norvège et le saumon génétiquement modifié (GM) font aussi l’objet de discussions.
  • L’industrie soulève ses préoccupations concernant le fait que la Corée du Sud exige maintenant que tout le saumon importé, qu’il soit sauvage ou d’élevage, soit testé pour déceler les caractères transgéniques. Elle estime que le gouvernement fédéral a la responsabilité de surveiller le saumon GM sur son territoire afin de pouvoir donner des garanties aux marchés étrangers.
  • Le nouvel ambassadeur de l’UE au Canada sera invité à la prochaine réunion de la TRCVPM pour discuter des possibilités offertes par le marché européen.

Étude d’information sur le marché du travail

  • On communique les recommandations de l’« Étude d’information sur le marché du travail » du Conseil canadien des pêcheurs professionnels, avec des données statistiques mises à jour (2015). Le rapport final devrait devenir disponible en février 2018.
  • Les membres sont d’accord pour dire que l’automatisation jouera un grand rôle dans l’avenir de la transformation des produits de la mer.
  • L’industrie souligne qu’il faut offrir de meilleurs salaires pour embaucher des travailleurs compétents et les maintenir en poste. Le seul moyen réaliste d’y parvenir serait d’augmenter la valeur de production de la ressource.
  • Puisque toute croissance future de l’industrie sera fortement tributaire de l’aquaculture, l’Alliance de l’industrie canadienne de l’aquaculture donnera un aperçu du secteur de l’aquaculture au cours de la prochaine réunion de la TRCVPM.

Mises à jour des groupes de travail

  • Le Groupe de travail intersectoriel américain sur la divulgation des organismes génétiquement modifiés (GM) examine l’incidence potentielle sur l’accès au marché qu’aurait une règle américaine sur l’étiquetage et la divulgation des produits GM. Les États-Unis devraient publier une ébauche de cette règle en mars 2018 et mettre en vigueur la règle finale en juillet 2018.
  • Le groupe sur les normes du travail à bord des navires continue à suivre le cheminement du système de certification des fournisseurs de produits de mer basé sur la divulgation volontaire des pratiques. Le Marine Stewardship Council met à l’essai un modèle provisoire. Christina Burridge fournira une nouvelle mise à jour à la prochaine réunion.
  • Le Comité de direction sur la confiance du public a embauché un gestionnaire national qui sera chargé d’élaborer un plan de travail et un plan de communications dans le but d’adopter une approche coordonnée dans le secteur de l’agriculture et de l’alimentation pour maintenir et accroître la confiance du public.

Commercialisation des crevettes non décortiquées en Chine

  • L’Association canadienne des producteurs de crevettes présente les résultats de son plan de 10 ans visant à augmenter les ventes en Chine, qui a connu un succès phénoménal, y compris le marketing sur les médias sociaux, le commerce électronique et l’optimisation de l’approvisionnement des services.
  • La clé du succès a été d’y aller une étape à la fois : la formation des consommateurs en premier, puis la promotion sur le marché de détail, la promotion du commerce électronique, et ensuite le marketing intégré.
  • On encourage les membres à visionner « On est les meilleurs », une série de 52 vidéos qui explorent la richesse culinaire du Canada et offre un excellent exemple de marketing en ligne.

Mise à jour de Pêches et Océans Canada

  • « Programme de surveillance des importations de produits de la mer (SIMP) » : Voici les derniers développements : proposition de faire lever la suspension frappant les crevettes et l’ormeau, et la nouvelle règle proposée pour établir un programme commercial des négociants fiables.
  • Le Pêches et Océans Canada (MPO) fournira des renseignements supplémentaires à ce sujet aux membres au fur et à mesure qu’ils deviennent disponibles, y compris sur le vote anticipé sur le projet de loi concernant les crédits du Sénat des É.-U. qui traite, entre autres, de la levée de la suspension frappant les crevettes et l’ormeau.
  • Le MPO aimerait recevoir des commentaires de l’industrie sur le programme commercial des négociants fiables, ainsi qu’une rétroaction sur tout problème qui surgirait dans les exportations à destination des É.-U. dans le cadre des règles du SIMP nouvellement en vigueur.
  • « Marine Mammal Protection Act » des États-Unis : L’entrée en vigueur de la MMPA est reportée au 1er janvier 2022.
  • Le MPO attend les publications finales de la liste des pêches étrangères des É.-U. (list of Foreign Fisheries) et examine les possibilités de modification législatives ou réglementaires pour se conformer à la « Marine Mammal Protection Act » des États-Unis afin que les résultats de la comparabilité futurs répondent aux exigences des États-Unis.
  • On note que l’industrie pourrait aussi devoir adopter de nouvelles pratiques pour se conformer aux exigences de comparabilité avec les États-Unis.
  • « Baleines noires » : Le MPO fournit à la TRCVPM une mise à jour sur ses mesures de planification et de gestion du rétablissement des baleines noires de l’Atlantique Nord dans les eaux canadiennes, et sur l’impact de ces mesures sur la pêche.
  • Le MPO examine ses politiques et ses pratiques concernant l’emmêlement des baleines dans les engins de pêche.
  • Le MPO et ses partenaires recherchent des moyens de réduire le risque de collision des baleines avec les navires dans le golfe du Saint-Laurent. Un conférencier sur l’innovation en matière d’équipement de pêche pourrait être invité à la prochaine réunion de la TRCVPM.

Mises à jour de l’Agence canadienne d’inspection des aliments

  • L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) fournit une brève mise à jour sur l’exportation de poisson-chat à destination des États-Unis et sur la liste des espèces de poisson tenue par la Chine, puis souligne les inquiétudes des pays étrangers au sujet du saumon génétiquement modifié.
  • L’industrie insiste sur le fait qu’on ne produit pas de saumon GM au Canada.

Conclusion

  • La prochaine réunion de la TRCVPM aura lieu en juin 2018 à Ottawa. On invite les membres à proposer à AAC des points à inscrire à l’ordre du jour pour que les coprésidents en fassent l’examen.

Annexe A : Mesures de suivi

Réunion et point no Mesures de suivi
29-1 Informer les membres de la TRCVPM sur les progrès de la FAO en ce qui concerne la création du nouveau forum sur la croissance bleue et la demande de participation de l’industrie canadienne du poisson et des fruits de mer. [Reporté depuis juin 2017.]
29-2 Le MPO transmettra à la TRCVPM un inventaire à jour de tous les programmes de financement FPT offerts à l’industrie canadienne du poisson et des fruits de mer dès qu’il sera prêt.
29-3 Créer un groupe de travail qui fournira des conseils et de l’orientation pour le modèle de marché des produits de la mer du MPO ainsi que des perspectives à moyen terme pour le secteur. Fournir une mise à jour sur le modèle à la prochaine réunion de la table ronde.
29-4 Le Groupe de travail sur l’optimisation de la valeur préparera une liste des étapes à suivre, en se basant sur une courte liste des éléments du rapport Gardner. Le GTOV est toujours à la recherche de nouveaux membres.
29-5

Le Groupe de travail sur l’élaboration des outils :

  • recueillera les données de recherche sur la perception du public à l’égard du poisson et des fruits de mer au Canada ou confiera un mandat en ce sens au besoin; ces données seront utilisées par le GTEO et le Comité de direction sur la confiance du public;
  • préparera une stratégie d’approche par étapes pour l’élaboration d’une campagne de sensibilisation sur les produits de la mer canadiens pour le marché national, y compris le repérage de possibilités de financement;
  • tirera profit du travail du Comité de direction sur la confiance du public pour favoriser l’élaboration d’une campagne visant à mieux faire connaître les produits de la mer canadiens sur le marché national.

Le GTEO est toujours à la recherche de nouveaux membres.

29-6 Les membres de l’industrie de la TRCVPM écriront une lettre au Conseil canadien des ministres des Pêches et de l’Aquaculture pour discuter des possibilités futures, des changements nécessaires dans l’industrie, du financement disponible, en soulignant les politiques qui entravent les investissements indispensables. La lettre traitera principalement des enjeux d’intérêt commun à l’échelle du secteur.
29-7 Affaires mondiales Canada devra clarifier les dispositions de l’Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) qui touchent l’industrie des produits de mer. AAC transmettra ensuite ces informations par courriel.
29-8 La TRCVPM choisira un deuxième représentant de l’industrie qui agira à titre d’observateur auprès du Comité de direction sur la confiance du public.
29-9 Le Groupe de travail stratégique dirigera l’élaboration d’un document qui résumera le rôle de la TRCVPM. Il traitera des défis et des possibilités de l’industrie ainsi que des mesures potentielles pour favoriser son développement, et sera présenté à la Table de la stratégie économique.
29-10 Si la demande de la Supergrappe de l’économie océanique est approuvée, un point de discussion à ce sujet sera à l’ordre du jour à la prochaine réunion de la TRCVPM.
29-11 Inviter Diversification de l’économie de l’Ouest Canada à faire une présentation sur les programmes qui pourraient soutenir l’industrie canadienne du poisson et des fruits de mer à la prochaine réunion de la TRCVPM.
29-12 Tim Kennedy sera invité à donner un aperçu stratégique de l’aquaculture canadienne à la prochaine réunion de la TRCVPM.
29-13 Le nouvel ambassadeur de l’UE au Canada sera invité à la prochaine réunion de la TRCVPM pour discuter des possibilités offertes par le marché européen.
29-14 Christina Burridge sera invitée à faire le point sur le Programme de pêche responsable (Responsible Fishing Scheme) à la prochaine réunion de la TRCVPM.
29-15 Les objectifs pour la biodiversité et la protection de la biodiversité seront à l’ordre du jour à la prochaine réunion de la TRCVPM.
29-16 Les spécialistes dans le domaine seront invités à parler de l’état actuel des connaissances sur les mesures d’atténuation de l’impact de l’équipement de pêche au cours de la prochaine réunion de la TRCVPM.

Annexe B : Participants

Coprésidents

  • Carey Bonnell, chef, École des pêches, Marine Institute, Université Memorial (UM)
  • Nadia Bouffard, Pêches et Océans Canada (MPO)

Membres de l’industrie

  • Adam Ross, High Liner Foods (par téléphone)
  • Alexandra Leclerc, Metro inc.
  • Andrew Lively, Cooke Aquaculture
  • Bernie Berry, Centre canadien d’innovation des pêches
  • Bob Verge, Centre canadien d’innovation des pêches
  • Catherine Boyd, Clearwater Seafoods
  • Chris Curran, Ocean Choice International
  • Christina Burridge, BC Seafood Alliance
  • Dave Mergle, Ocean Quality North America
  • Eddie Campbell, Office de commercialisation du poisson d’eau douce
  • Geoff Irvine, Conseil canadien du homard
  • John Sutcliffe pour Jean Lanteigne, Conseil canadien des pêcheurs professionnels
  • Jerry Amirault, Lobster Processors Association of NB and NS (par téléphone)
  • John Nishidate, Grand Hale Marine Products
  • Karl Sullivan, le groupe Barry
  • Keith Sullivan, Union des pêcheurs de Terre Neuve-et-Labrador (Fish, Food and Allied Workers)
  • Kerry Cunningham, Sea Star Seafoods Ltd.
  • Mario Déraspe, Conseil canadien des pêcheurs professionnels
  • Paul Lansbergen, Conseil canadien des pêches
  • Ron Schindler, produits de la mer Clover Leaf
  • Terry Ennis, Atlantic Aqua Farms
  • Theresa Williams, Oban Ventures Ltd.
  • Tim Kennedy, Alliance de l’industrie canadienne de l’aquaculture (Doug Blair le deuxième jour)

Jeunes participants

  • Amy Barry, le groupe Barry
  • Ryan Ferguson, Bumble Bee Seafoods International

Employés des gouvernements provinciaux

  • Dave McGuire (Île-du-Prince-Édouard)
  • Kimberly Watson / Alison Thomas (Nouveau Brunswick)
  • Larry Neilson / Allison Witter (Colombie Britannique) (par téléphone)
  • Michelle Blinn (Nouvelle-Écosse)
  • Sean Barry (Terre-Neuve-et-Labrador)

Employés du gouvernement fédéral

  • Louis Lebouthillier, Agence de promotion économique du Canada atlantique
  • Soraya Cheung, Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
  • Xavier Trégan, Sciences et Développement économique Canada (ISDE)
  • Sylvie Millette LeDuc, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Invités et conférenciers

  • Bruce Chapman, Association canadienne des producteurs de crevettes
  • Allison Christie, Ressources naturelles Canada
  • Barbara Best, MPO
  • Brett Gilchrist, MPO
  • Marco Valicenti, AAC
  • Michael Leonard, MPO
  • Michael Wylie, Affaires mondiales Canada
  • Myrna Grahn, Comité de direction sur la confiance du public
  • Richard Harry, Aboriginal Aquaculture Association
  • Rick Williams, Praxis Research & Consulting
  • Robert Elliott, MPO
  • Robert McDonald, MPO
  • Yuan-Kuen Wang, MPO

Observateurs de l’industrie

  • Derek Butler, Association of Seafood Producers
  • Olivier Lavigne-Lacroix pour Jim Smolik, Cargill Ltd.
  • Tony Sangster, Conseil canadien des pêches

Observateurs de l’administration fédérale

  • Ben Gailor, AMC
  • Jean Lambert, AAC
  • Olivia Merritt, MPO

Soutien

  • Secrétariat des événements, AAC
  • Grace Chung, MPO
  • Ingrid Schenk, MPO
  • Inge Vander Horst, AAC
  • Ron Gerold, AAC
  • Shannon Bennett, AAC
  • Warren Gould, AAC
Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :