Sélection de la langue

Recherche

Trente-quatrième réunion de la Table ronde sur la chaîne de valeur de l’industrie porcine : Compte rendu des décisions

Les 8 et 9 mai 2019 – Ottawa, Ontario

Principaux points de décision

  • Le Groupe de travail sur la durabilité va se réunir pour discuter des prochaines étapes (c'est-à-dire, communication, mesures à prendre concernant l’analyse du cycle de vie) en vue de la prochaine réunion de la Table ronde sur la chaîne de valeur de l’industrie porcine (TRCVIP).
  • Le coprésident de l’industrie de la TRCVIP écrira une lettre à la ministre Bibeau pour souligner les grandes priorités et les besoins de financement pour faire face à la peste porcine africaine (PPA).
  • Les discussions entre les secteurs bovin et porcin lors des tables rondes conjointes ont été positives. Les futures réunions combinées des tables de boeuf et de porc valent la peine d'être prises en considération.

Consulter l'Annexe A pour obtenir la liste complète des décisions.

Introduction

  • L'ordre du jour et les mesures de suivi de la dernière réunion sont examinés.
  • Il a été décidé que la mesure de suivi 33-2 (La TRCVIP annoncera officiellement son appui à la poursuite des travaux du Conseil de coopération en matière de réglementation [CCR] et demandera qu’un représentant du Conseil assiste à la prochaine réunion de la TRCVIP pour présenter son plan de travail) de la réunion des 11 et 12 octobre 2018 sera maintenue dans l’ordre du jour de la prochaine réunion.

Durabilité de la production porcine – Analyse du cycle de vie (ACV)

  • Les messages clés de l'ACV pour le secteur porcin qui a été complétée par le Groupe AGECO en janvier 2019 ont été présentés aux membres. Parmi les messages clés, mentionnons que l'empreinte de la production porcine canadienne est parmi les plus faibles des autres pays producteurs de porc et que d'autres améliorations progressives et transformatrices ont le potentiel d'entraîner des réductions continues au cours de la prochaine décennie.
  • Les prochaines étapes possibles pourraient comprendre la définition d'objectifs de réduction fondés sur des données scientifiques et l'élaboration d'outils, de plateformes ou de programmes pour évaluer et promouvoir les meilleures pratiques de gestion.

Mesure de suivi : Le Groupe de travail sur la durabilité se réunira pour discuter des prochaines étapes (c'est-à-dire, approche de communication, autres mesures à prendre) en vue de la prochaine réunion de la TRCVIP.

Mesure de suivi : L’Association de nutrition animale du Canada fournira plus d’information à la TRCVIP sur les objectifs et les résultats de ses travaux sur l’analyse du cycle de vie de certains ingrédients des aliments pour animaux.

Peste porcine africaine (PPA)

  • Les participants partagent leurs pensées et points de vue concernant le forum sur la PPA tenu les 30 avril et 1er mai 2019.
  • Les membres ont identifié des domaines d'action prioritaires en utilisant les quatre piliers du Cadre de la PPA : Planification de la préparation, amélioration de la biosécurité, continuité des opérations et communication des risques.

Mesure de suivi : Les commentaires tirés des séances en petits groupes seront compilés et envoyés à tous les membres de la TRCVIP.

Mesure de suivi : Le coprésident de l’industrie au sein de la TRCVIP va écrire une lettre à la ministre Bibeau soulignant les grandes priorités et les besoins de financement pour faire face à la PPA.

Les renseignements suivants portent sur la séance conjointe de la Table ronde sur la chaîne de valeur du bœuf (TRCVIB) et de la TRCVIP.

Sous-comité de la salubrité des aliments (SCSA)

Le coprésident de l’industrie de la TRCVIB présente une brève mise à jour sur le SCSA. Ce sous-comité est composé de représentants de l’industrie et des quatre ministères et organismes fédéraux qui jouent un rôle dans la salubrité des aliments. Son but est de renforcer les relations entre tous les intervenants du domaine de la salubrité des aliments et de contribuer à l’amélioration continue des politiques et des normes en la matière.

Compte rendu du Forum des présidents

Le Forum des présidents s’est rencontré le 16 avril 2019. Les membres ont discuté de la revitalisation des tables rondes, des enjeux liés à la main-d’oeuvre et de l’avenir des Table de stratégies économiques (TSE).

Revitalisation des tables rondes sur les chaînes de valeur (TRCV)

Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) a donné un aperçu des initiatives de revitalisation de la TVRCV. Les intervenants de l'industrie ont trouvé utile la séance conjointe sur le boeuf et le porc et se sont montrés ouverts à l'idée d'une fusion éventuelle des protéines animales, car il existe de nombreuses questions transversales. Les questions liées à la représentation et à l'inclusion éventuelle des secteurs avicole et ovin nécessiteront des informations supplémentaires.

On s’inquiète de la façon dont les gouvernements provinciaux s’adapteront à cette revitalisation et on encourage une discussion lors de la prochaine réunion fédérale-provinciale-territoriale (FPT).

Les deux secteurs veulent que le nouveau modèle comprenne des réunions distinctes portant sur des questions propres à chaque produit.

Les membres de l’industrie soulignent l’importance d’inviter les organismes de réglementation fédéraux à la table.

Main-d’oeuvre

AAC collabore activement avec Emploi et Développement social Canada (EDSC) et Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) dans le dossier de la main-d’oeuvre afin de s’assurer que les défis auxquels fait face le secteur agricole sont compris. Un certain nombre d’initiatives ont commencé ou seront lancées à l’été 2019, et un résumé d’une page est fourni à l’annexe A (Document d’information sur la main-d’oeuvre).

Tous les membres de la table ronde sont invités à lire le rapport « Ce que nous avons entendu » d’EDSC.

L’industrie s’inquiète des répercussions du plafonnement sur la capacité des transformateurs à accéder aux travailleurs dans le cadre du projet pilote dans l’industrie agroalimentaire.

Mesure de suivi : (boeuf et porc)
Les participants de la TRCVIB et de la TRCVIP rédigeront une lettre adressée aux ministres d’EDSC et d’IRCC (en mettant le ministre d’AAC en copie) afin de mettre en lumière les répercussions de la pénurie systémique et critique de main-d’oeuvre à laquelle fait face le secteur agricole et agroalimentaire canadien. En particulier, la lettre mettra l’accent sur les solutions pour accéder à la résidence permanente. Par exemple, pour que le nouveau projet pilote dans l’industrie agroalimentaire réussisse à surmonter les défis de la transformation, il faut que les usines soient exemptées des taux plafonds d’EDSC.

La responsabilité du suivi incombe aux coprésidents de l’industrie de la TRCVIB et de la TRCVIP. L’échéance est fixée au 30 juin 2019.

TSE – Phase 2

La TSE sur l’agroalimentaire entre dans la phase 2 de sa mise en oeuvre. L'Énoncé économique de l’automne et le Budget fédéral de 2019 ont tous deux répondu aux objectifs ambitieux des TSE, et les tables rondes peuvent jouer un rôle de premier plan dans la mise en oeuvre des recommandations des TSE. Une feuille de route réglementaire est en cours d’élaboration et devrait être publiée d’ici la fin juin 2019.

Liens entre la TSE sur l’agroalimentaire et la Stratégie nationale sur le bœuf (SNB)

L’Association nationale des engraisseurs de bovins a préparé un document de travail qui illustre les nombreuses synergies entre la TSE sur l’agroalimentaire et la SNB. On convient que les membres de la TRCVIB continueront à renforcer l’atteinte des objectifs de la TSE sur l’agroalimentaire et s’efforceront de faire progresser efficacement les priorités.

Commerce et diversification des marchés

Les membres de la TRCVIB et de la TRCVIP reçoivent une mise à jour sur les accords commerciaux et les négociations, notamment l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP), ainsi que les accords de libre-échange avec l’Union européenne (UE) et la Chine. Voici les faits saillants :

  • Le sous-ministre adjoint de la Direction générale des affaires internationales (DGAI) donne un aperçu de ses initiatives commerciales. Bien que les différends commerciaux soient actuellement plus complexes (protectionnisme, réticence à adhérer aux preuves scientifiques, mécanismes de règlement des différends), la structure de la DGAI est avantageuse parce qu’elle permet de régler les questions commerciales et réglementaires à un rythme plus rapide que par le passé. Les membres de l’industrie conviennent que l’environnement commercial mondial est tendu et apprécient le travail de collaboration qui est demandé au gouvernement et à l’industrie.
  • Plusieurs économies de la région de l’Asie-Pacifique, comme la Thaïlande, la Corée du Sud et Taiwan, ont exprimé de manière informelle leur intérêt à rejoindre le PTPGP.
  • La politique commerciale avec la Chine continue d’être difficile.
  • L’UE a des préférences commerciales très précises et les enjeux actuels, comme le lavage des carcasses (boeuf) et les certificats/drogues vétérinaires, ceci devra être abordé.

Lutte contre les maladies

Diverses questions ont été abordées dans le cadre des discussions sur la lutte contre les maladies. En voici les points clés :

  • Le Groupe de travail sur Santé animale Canada continue de faire des progrès, et on prévoit présenter son approche de collaboration en matière de gouvernance de la santé animale aux ministres FPT en juillet 2019. Son plan de travail comprend une évaluation et un examen des initiatives nationales et internationales en matière de santé animale ainsi que la détermination des options d’indemnisation et d’assurance. Le Groupe de travail examine également divers modèles de maladies animales issus d’activités antérieures d’intervention en matière de santé animale (éclosions de maladies) et appliquera certaines leçons apprises à la lutte contre la peste porcine africaine (PPA). Les membres de l’industrie font remarquer que la réalité de la PPA est difficile sans un modèle de gouvernance et insistent sur l’importance d’activer pleinement Santé animale Canada. Voilà pourquoi on mettra sur pied un « Comité directeur des champions » de haut niveau du gouvernement et de l’industrie. On recommande également de poursuivre les activités de sensibilisation auprès des intervenants de l’industrie et des gouvernements FPT.

Les membres de la TRCVIP participent déjà pleinement aux efforts de lutte contre la PPA, mais on remet tout de même un résumé des enjeux et des leçons apprises aux membres des deux TRCV. Une recommandation clé faite à tous les intervenants du secteur de la viande est de prendre part de façon cohérente à la mise en place d’un plan d’action de gestion des urgences.

  • L’Association canadienne des éleveurs de bovins (ACEB) a partagé une stratégie sur les mérites potentiels d'une banque de vaccins contre la fièvre aphteuse (FA) pour le Canada. Une épidémie de fièvre aphteuse au Canada entraînerait la fermeture immédiate des frontières et des marchés d'exportation, suivie d'une période prolongée (par exemple, 18 mois) avant la réouverture des frontières. Recommandations proposées :
    • Que la Comité directeur sur la Stratégie d’intervention en cas de perturbation des marchés du bétail (SIPMB) poursuive ses travaux sur les stratégies de vaccination et de rétablissement.
    • Que les discussions se poursuivent en vue d’un investissement accru dans une banque de vaccins par l’entremise du Comité directeur sur la SIPMB.
  • Les représentants de l’Agence canadienne d'inspection (ACIA) donnent de l’information sur le Règlement sur transport sans cruauté, qui devrait entrer en vigueur en février 2020. Les membres de l'industrie ont identifié un nombre important de défis liés à ces nouveaux règlements et les ont perçus comme un lourd fardeau pour l'industrie et négatifs pour le bien-être animal. Bien que les grands éleveurs et les producteurs de porcs soient ouverts à ce que des modifications soient apportées aux règles (langage plus clair, objectifs axés sur les résultats, élimination des exigences désuètes), ils estiment que les règles actuelles sont efficaces. L’ACIA accepte de participer à un nouveau groupe de travail chargé d’examiner le document d’orientation interprétative avec l’industrie dans le but de répondre aux préoccupations de cette dernière.

Mesure de suivi : (boeuf et porc)
En collaboration avec l’ACIA, les participants de la TRCVIB et de la TRCVIP formeront un groupe de travail dont le mandat à durée limitée sera d’approfondir la discussion sur l’incidence et la mise en oeuvre des exigences relatives au transport sans cruauté, notamment leur application, la révision du guide d’interprétation et l’examen des nouvelles données scientifiques.

La responsabilité du suivi incombe aux membres de la TRCVIB, de la TRCVIP, de l’ACIA et d’AAC. L’échéance est fixée à l’automne 2019.

  • L’ACIA donne de l’information sur les solutions de rechange aux antimicrobiens, les approbations et les nouveaux produits alimentaires pour animaux. Le Plan d’action pancanadien sera publié à l’été 2019, mais l’ACIA est également résolue à examiner les options pour accélérer l’approbation des additifs prébiotiques dans l’alimentation animale par l’entremise d’un groupe de travail industrie-gouvernement appelé le Comité consultatif canadien sur la réglementation des produits de santé animale (CCRPSA). Les membres de l’industrie se disent préoccupés par l’arriéré important de produits à approuver et recommandent une augmentation des ressources ainsi qu’un processus de triage pour aider à accélérer le processus de traitement par l’appareil gouvernemental.

Mesure de suivi : (boeuf et porc)
Le CCRPSA travaillera avec l’ACIA et Santé Canada pour déterminer les priorités en matière d’aliments pour animaux et de médicaments vétérinaires qui peuvent influencer le processus réglementaire. Il en fera rapport à la prochaine réunion de la TRCVIB.

La responsabilité du suivi incombe au CCRPSA, et l’échéance est fixée à l’hiver 2020.

Demande en protéines

Le coprésident de l’industrie du boeuf anime une discussion sur la demande mondiale en protéines et souligne les possibilités qui s’offrent à nous. Les membres de l’industrie aimeraient que Santé Canada aborde la question de l’étiquetage sur le devant de l’emballage et fasse part des orientations du gouvernement fédéral quant à la façon dont les protéines de culture seront étiquetées et réglementées.

L’ACEB explique comment les intervenants du secteur du boeuf et du porc peuvent s’harmoniser avec les secteurs clés de la chaîne alimentaire.

Mesure de suivi : (boeuf et porc)
Puisque le concept des TRCV sera révisé, la TRCVIB et la TRCVIP recommandent un format qui prévoit la tenue d’une séance (d’une demi-journée) propre à chaque produit en marge de la table ronde sur les protéines animales proposée.

On recommande également la création d’un groupe intersectoriel sur la durabilité faisant intervenir à la fois le secteur de l’élevage que de la culture, puisqu’on reconnaît les avantages d’un système agricole équilibré au Canada.

Conclusion

  • La prochaine réunion de la TRCVIP aura lieu en 2020; lieu à déterminer.
  • La liste des participants est offerte à l’annexe B.

Annexe A : Mesures de suivi

Document d’information sur la main-d’oeuvre

Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) collabore activement avec Emploi et Développement social Canada (EDSC) et Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) dans le dossier de la main-d’oeuvre afin de s’assurer que les défis auxquels fait face le secteur agricole sont bien compris. EDSC a terminé l’examen du volet relatif à l’agriculture primaire du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) à l’automne 2018. Il a ensuite tenu environ 14 séances de mobilisation auprès des intervenants du secteur agricole et publié un rapport « Ce que nous avons entendu » à l’hiver 2019.

La Fédération canadienne de l’agriculture (FCA), de concert avec EDSC, a créé le Groupe de travail sur la prestation des services (GTPS) en juin 2018 à la suite de la Table ronde du ministre en mai 2018. Le GTPS s’occupe des questions administratives liées au secteur, comme l’étude d’impact sur le marché du travail (EIMT), les délais de traitement et le triage des cas urgents auxquels fait face le secteur agricole par l’entremise des bureaux spécialisés de Service Canada. Le GTPS a également vu à présenter le nouveau projet pilote en ligne sur l’EIMT qui devrait commencer en juin 2019. Le processus d’EIMT délaissera le papier et passera désormais par une plateforme en ligne, ce qui accélérera le traitement et réduira les délais causés par des formulaires incomplets ou mal remplis.

IRCC a lancé ou annoncé plusieurs projets pilotes en matière d’immigration afin d’assurer la transition et de faire venir des travailleurs à titre de résidents permanents pour aider à combler les pénuries sur le marché du travail :

  • Le projet pilote Atlantique continue de travailler avec les employeurs du Canada atlantique pour répondre à leurs besoins particuliers.
  • Le projet pilote Immigration dans les communautés rurales et du Nord, annoncé en février 2019, met l’accent sur les pénuries de main-d’oeuvre dans les collectivités rurales et du Nord disposant de plans de développement économique.
  • Le projet pilote Agroalimentaire, annoncé dans le budget de 2019, fera appel à des travailleurs agricoles non saisonniers à temps plein.

IRCC a également annoncé l’ajout de 2 000 places dans le cadre du Programme des candidats des provinces (PCP), ce qui augmente la possibilité qu’un travailleur à qualifications intermédiaires obtienne la résidence permanente. AAC a collaboré avec ses homologues provinciaux pour établir des liens entre les représentants de l’agriculture et les représentants de l’immigration respectifs afin qu’on puisse profiter du PCP pour répondre aux besoins du secteur agricole.

EDSC travaille également aux améliorations à apporter au PTET à la lumière des consultations et envisage notamment de simplifier le programme, d’examiner la liste nationale de secteurs agricoles et de définir un modèle d’employeur reconnu. EDSC s’est également engagé à consulter de nouveau l’industrie sur les modifications proposées avant de les mettre en oeuvre, ce qui représente un changement par rapport à la façon de procéder à la modification du programme en 2014.

Annexe B : Participants

Coprésidents

  • John Ross, coprésident de l’industrie, Conseil canadien du porc
  • Marco Valicenti, coprésident, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Membres de l’industrie

  • Tony Millington, Conestoga Meat Packers (par téléconférence)
  • Neil Ketilson, Saskatchewan Pork Development Board
  • Sylvain Fournaise, Olymel
  • Martin Waldner, Alberta Pork
  • Rory McAlpine, Les Aliments Maple Leaf Inc.
  • Brian Sullivan, Centre canadien pour l’amélioration du porc
  • Jorge Correa, Conseil des viandes du Canada
  • Chris White, Conseil des viandes du Canada
  • Melissa Dumont, Association de nutrition animale du Canada
  • Martin Lavoie, Canada Pork International
  • Vincent Cloutier, Les éleveurs de porcs du Québec
  • René Roy, Les éleveurs de porcs du Québec
  • Eric Schwindt, Porc Ontario
  • Ben Woolley, Sunterra Farms
  • Rick Bergmann, Conseil canadien du porc
  • Stewart Cressman, Swine Innovation Porc
  • Tim Faveri, Les Aliments Maple Leaf Inc.
  • Darcy Fitzgerald, Alberta Pork

Membres des gouvernements provinciaux

  • Carlyle Bennett, ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Initiatives rurales du Manitoba (par téléconférence)

Membres du gouvernement fédéral

  • Patti Negrave, AAC
  • Geoff Adams, Affaires mondiales Canada

Invités/conférenciers

  • Frederic Seppey, AAC
  • Christoph Wand, ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario
  • Fred Gorrell, Direction générale des affaires internationals, AAC
  • Evan Lewis, AAC
  • Axel Ndayisaba, AAC
  • Rob McNabb
  • Aline Dimitri, ACIA
  • Michelle Illing, ACIA
  • Manisha Mehrotra, Santé Canada
  • Mary Ann Binnie, Conseil canadien du porc

Soutien fédéral

  • Shane Campbell, AAC
  • Claudine Routhier, AAC
  • Sylvie Brûlé, AAC

Observateurs des gouvernements provinciaux

  • Scott Stothers, ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Initiatives rurales du Manitoba
  • Ron Bazylo, ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Initiatives rurales du Manitoba
  • Leloni Scott, ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Initiatives rurales du Manitoba

Observateurs de l’industrie

  • Gabriela Guigou, Conseil canadien du porc
  • Mark Chambers, Sunterra Farms
  • Megan Bergman, Conseil national sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage
  • Pablo Otero Mendez, Retail Ready Foods Inc.
  • Phyllis MacCallum, Conseil national sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage

Observateurs du gouvernement fédéral

  • Marty Seymour, Financement agricole Canada
  • Darlene McBain
  • Francois Bédard, AAC
  • Cathy Hao, AAC
  • Sylvie Thévenin, AAC
  • Eric Van Bochove, AAC
  • Andrea Ellis, AAC
  • Debbie Barr, ACIA
  • Lisa Wellman-Patterson, AAC
  • Julie Acheson, AAC
  • Dr. Mohit Baxi, ACIA
Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :