Sélection de la langue

Recherche

The molecular identification and genetic diversity of economically important wireworm species (Coleoptera: Elateridae) in Canada

Benefer, C.M., van Herk, W.G., Ellis, J.S., Blackshaw, R.E., Vernon, R.S., et Knight, M.E. (2013). « The molecular identification and genetic diversity of economically important wireworm species (Coleoptera: Elateridae) in Canada. », Journal of Pest Science, 86(1), p. 19-27. doi : 10.1007/s10340-012-0454-x  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les larves de taupins infligent d’importants dommages aux cultures en Europe et en Amérique du Nord. Le Canada compte une trentaine d’espèces d’importance économique qui sont difficiles à distinguer sur la base de critères morphologiques et pour lesquelles on ne dispose d’aucune donnée de séquençage. Le succès de la lutte durable contre les taupins repose sur une connaissance précise des espèces nuisibles en cause et de la génétique et de la phylogéographie de leurs populations. Nous avons utilisé la variation interspécifique de l’ARNr mitochondrial 16S comme méthode d’identification robuste, examiné la variation génétique intraspécifique et interspécifique chez et entre un certain nombre d’espèces de taupins infligeant des dommages importants au Canada et évalué la structure et l’isolement génétique en fonction de la distance chez une important ravageur réémergent, l’Hypnoidus bicolor Eschscholtz. Nous avons échantillonné des larves de taupins au Canada et aux États-Unis, séparé les larves récoltées par morphoespèce et procédé au séquençage de l’ARNr 16S (294 à 442 pb). Chez certaines espèces, nous avons relevé entre les échantillons des distances génétiques intraspécifiques inhabituellement élevées qui pourraient attester l’existence d’espèces cryptiques ou résulter d’erreurs d’identification; ces pourcentages étaient toutefois habituellement inférieurs à 1 % chez la plupart des espèces. Des analyses phylogénétiques ont fourni certaines indications concernant l’identité probable de ces échantillons ambigus. Nous avons noté l’existence d’une corrélation élevée entre la distance génétique et géographique et une structuration génétique significative au sein des populations d’H. bicolor et entre ces mêmes populations, qui semblent composées de deux espèces englobant plusieurs haplotypes. Ces données constituent un point de départ pour la détermination de la répartition des espèces nuisibles au Canada. L’inclusion de données liées à d’autres loci nucléaires et mitochondriaux et l’utilisation de données de séquençage provenant d’échantillons de taupins adultes connus faciliteront également l’identification des espèces et la détermination des relations entre elles.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :