Sélection de la langue

Recherche

QTL de résistance à la fusariose de l’épi dans un croisement de blé d’hiver d’élite dihaploïde : 32C*17/Peregrine

Lin Y, Brule-Babel A, McCartney C, Loewen M, Humphreys G (2018) Fusarium head blight resistance QTL in an elite doubled haploid winter wheat cross 32C*17/Peregrine. Poster and abstract presented at 9th Canadian Fusarium Workshop, Nov. 19-22, 2018 in Winnipeg, MB

Résumé

La résistance à la fusariose de l’épi est complexe et fait intervenir de multiples gènes dont les effets sont relativement faibles. La lignée généalogique 32C*17 ne portait pas les gènes Fhb bien connus (Fhb1, Fhb2 et Fhb5), mais présentait quand même une forte résistance à la fusariose de l’épi en situation de forte pression de la maladie au Canada et en Allemagne. Une population dihaploïde présentant une résistance intermédiaire à la fusariose de l’épi a été produite à partir du croisement entre la lignée 32C*17 et le cultivar Peregrine. Les données sur l’incidence, la gravité, les grains fusariés et la teneur en désoxynivalénol (DON) ont été recueillies sur six années-localités d’essais sur le terrain et une année d’essais en serre. Le génotypage a été effectué à l’aide d’une puce SNP Infinium iSelect d’Illumina 90 K pour le blé. Une carte de liaison d’une longueur totale de 1827,56 cM a été produite et couvrait environ 80 % du génome du blé. Nous avons observé une ségrégation transgressive pour tous les caractères mesurés liés à la fusariose de l’épi. Plusieurs QTL associés à la résistance à la fusariose de l’épi ont été détectés, mais n’ont pas toujours été révélés dans l’ensemble des années-localités. Chez la lignée 32C*17, les allèles des QTL situés sur les chromosomes 6D et 4D ont réduit l’incidence de la maladie et la teneur en DON. Le QTL 4D était à une distance de 10-12 cM (450 358 490 pb) du locus Rht-D1; par conséquent, cette résistance à la fusariose de l’épi sur le chromosome 4D n’était pas directement touchée par le locus Rht-D1. Le cultivar Peregrine a présenté une gravité intermédiaire au champ (32,6 %) et une gravité élevée en serre (75,3 %), mais il a quand même transmis un QTL de résistance de type II sur le chromosome 3A dans les essais au champ et en serre. Même si les parents étaient polymorphes pour les gènes Fhb2, Qfhs.ifaSA (5A) et Qfhi.nauSA (5A), aucun QTL de résistance à la fusariose de l’épi n’a été détecté dans cette région. Cette étude a révélé que la lignée 32C*17 contribuait principalement à la résistance à la fusariose de l’épi de type I.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :