Sélection de la langue

Recherche

Efficacité énergétique des pratiques de gestion traditionnelles par rapport aux pratiques de conservation dans la production de pommes de terre irriguées dans le sud de l’Alberta

Khakbazan, M., Larney, F.J., Huang, J., Mohr, R., Pearson, D.C., Blackshaw, R.E. (2017). Energy Use Efficiency of Conventional versus Conservation Management Practices for Irrigated Potato Production in Southern Alberta, 94(2), 105-119. http://dx.doi.org/10.1007/s12230-016-9551-3

Résumé

© 2016, The Potato Association of America. Une étude sur 12 ans (de 2000 à 2011) a été menée en Alberta, au Canada, pour comparer les pratiques de gestion de l’efficacité énergétique (EE) dans le cadre de la production de pommes de terre (Solanum tuberosum) selon des pratiques conventionnelles (CONV) et de conservation (CONS). La pomme de terre a été cultivée en rotations de 3 à 6 ans, qui comprenaient le haricot sec (Phaseolus vulgaris L.), la betterave à sucre (Beta vulgaris L.), le blé tendre (Triticum aestivum L.), l’avoine (Avena sativa L.) et la fléole des prés (Phleum pratense L.). La production CONS comprenait l’épandage de compost, le travail réduit du sol, les cultures de couverture et la culture dense de haricot. Les résultats suggèrent que la pomme de terre cultivée selon une rotation CONS de 5 ans a généré l’EE la plus élevée par rapport aux autres rotations CONS ou CONS. La rotation CONS peut être utilisée comme moyen de réduire la dépendance aux intrants d’énergie non renouvelable et d’améliorer l’EE générale de la production de pommes de terre lorsque moins de 21 % de la teneur en azote du compost appliqué a été pris en compte dans l’apport énergétique de la production de pommes de terre. À plus de 21 %, la culture de pommes de terre en rotation CONS de 4 ans est devenue préférable à la culture de la pomme de terre dans d’autres rotations.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :