Sélection de la langue

Recherche

Une minceur excessive en fin de gestation nuit au développement mammaire

Farmer, C. and Palin, M.F. (2017) Being too thin in late pregnancy is not a good thing for mammary development. Canadian Hog Journal, Fall 2017, pp 48-49.

Résumé

Le développement mammaire correspond au nombre de cellules sécrétant du lait. Plus ce nombre est important, plus la lactation est abondante. Mais comment optimiser le développement mammaire chez les cochettes en fin de gestation? On a récemment montré que l’état corporel des cochettes influe sur leur développement mammaire. Au 110e jour de gestation, le pis d’une cochette dont l’épaisseur du gras dorsal se situe entre 12 et 15 mm au point P2 de la dernière côte (trop mince) contiendra moins de tissus sécrétant du lait (tissus parenchymateux) que celui d’une cochette ayant de 17 à 26 mm de gras dorsal au même endroit. Cette différence sur le plan de l’état corporel s’explique par la quantité de rations données durant la gestation (1,30, 1,58 ou 1,83 fois la quantité de la ration d’entretien). Ces résultats peuvent aider les producteurs à maximiser le rendement en lait chez les truies primipares, en plus de démontrer que l’état corporel doit être pris en compte. Bref, le régime alimentaire suivi durant la gestation a des répercussions sur le rendement en lait des bêtes primipares.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :