Sélection de la langue

Recherche

Effets des types de polluants et de sols sur l’efficacité des adsorbants appliqués au sol pour réduire l’absorption de polluants organiques persistants par les plants de riz

Liu, C.Y., J. Xin, Y. Ma and B.J. Cade-Menun. 2017. Pollutant and soil types influence effectiveness of soil-applied absorbents in reducing ride plant uptake of persistent organic pollutants. Pedosphere 27:537-547.

Résumé

Les polluants organiques persistants (POP) dans les sols constituent une préoccupation environnementale en raison de leur biodisponibilité à long terme, qui pourrait être réduite par l’ajout d’adsorbants. On doit cependant tester les adsorbants avant de procéder à leur application généralisée sur le terrain. Nous avons donc mené une expérience en serre pour évaluer les effets de trois adsorbants, la montmorillonite nanoorganique, le dioxyde de silicium nanoorganique (SiO2) et le charbon actif, sur l’accumulation d’hexachlorobenzène (HCB) et de pentachlorobenzène (PeCB) dans les plants de riz (Oryza sativa L.) cultivés dans deux sols, soit un acrisol hydragrique (Ac) et un anthrosol gleyistagnique (An). Les facteurs de bioconcentration (FBC) du HCB et du PeCB étaient respectivement de 2,3-3,7 et 2,0-3,0 fois plus élevés dans les racines de riz que dans les pousses de riz. Les applications des trois adsorbants ont diminué l’extractibilité du HCB et du PeCB dans le sol Ac, tandis que seule l’application de charbon actif a diminué leur extractibilité dans le sol An. La biodisponibilité du HCB et du PeCB pour les plants de riz était plus élevée dans le sol Ac que dans le sol An. Les applications de SiO2 nano-organique et de charbon actif au sol Ac ont réduit le FBC du HCB dans les racines de riz de 16,1 % et de 26,8 %, respectivement, alors que seule l’application de charbon actif a diminué le FBC du PeCB dans les racines du riz, soit de 31,4 % par rapport au témoin. Pour le sol An, seule l’application de charbon actif a réduit les FBC de HCB et de PeCB dans les racines du riz, soit de 22,9 % et de 18,2 %, respectivement, par rapport au témoin. L’application de montmorillonite nanoorganique a inhibé la croissance du riz dans les deux sols. Les résultats de notre étude indiquent que l’efficacité des adsorbants varie selon le polluant et le type de sol et peuvent servir de point de référence pour mettre au point des adsorbants qui réduisent efficacement les risques écologiques des POP.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :