Sélection de la langue

Recherche

Changements touchant le sol résultant de pratiques conventionnelles et de pratiques de conservation appliquées pendant 12 ans à des rotations irriguées dans le sud de l’Alberta

Larney, F.J., Pearson, D.C., Blackshaw, R.E., Lupwayi, N.Z. (2017). Soil changes over 12 yr of conventional vs. conservation management on irrigated rotations in Southern Alberta, 97(2), 249-265. http://dx.doi.org/10.1139/cjss-2016-0141

Résumé

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2017. Compte tenu de l’augmentation de la production irriguée de pomme de terre (Solanum tuberosum L.), de haricot sec (Phaseolus vulgaris L.) et de betterave (Beta vulgaris L.) dans le sud de l’Alberta dans les années 1990, une étude a été réalisée afin d’évaluer, sur une période de 12 ans (2000-2011), les pratiques de conservation (CONS) utilisées pour ces cultures selon des rotations de trois à six ans. Les pratiques de conservation comprenaient le travail réduit du sol, l’utilisation de cultures de couverture, l’épandage de compost et la culture de haricots secs en rangs étroits. Après 12 ans, le carbone organique du sol à une profondeur de 0 à 30 cm avait augmenté de 0,48 Mg ha-1 an-1 dans une rotation CONS de 5 ans, avec ajout cumulatif moyen de compost de 154 Mg ha-1. En revanche, les stocks de carbone organique du sol en rotation conventionnelle (CONV) de 3 ans, sans ajout de compost, avaient diminué de 0,25 Mg ha-1 an-1. L’azote sous forme de nitrates ne s’est pas accumulé dans le profil pédologique en régime CONS, étant largement dépendant de la culture précédente. Par ailleurs, le P disponible a augmenté avec l’ajout de compost en régime CONS, ce qui a entraîné une accumulation en surface et un mouvement vers le bas dans le profil pédologique. À une profondeur de 0 à 120 cm, les concentrations de P disponible ont été 26 % à 53 % plus élevées dans les rotations CONS que dans les rotations CONV entre 2005 et 2011. Mis à part une restriction concernant l’accumulation potentielle de P, nous avons validé que le système CONS contribuait à l’enrichissement du sol dans les systèmes culturaux irrigués du sud de l’Alberta.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :