Sélection de la langue

Recherche

Effet antimicrobien du jus et des extraits de camerise sur Listeria innocua et E. coli.

Ban, Z., L. Fan*, W. Kalt, M. Vinqvist-Tymchuk, T. Hughes, C. Doucette and J. Guan. 2016. Antimicrobial Effect of Haskapberry Juice and Extracts on Listeria innocua and E. coli. Poster presentation at the United Fresh 2016 and S-294. June 10-14th, Chicago, USA.

Résumé

La camerise est l’un des fruits les plus prometteurs sur le marché canadien. Elle peut être consommée de la même façon que les autres petits fruits, soit crue, en confiture, en conserve, cuite et en jus. Les rapports de recherche ont révélé que les fruits du chèvrefeuille bleu possèdent une haute teneur en antioxydants, en vitamines C et A, en fibres et en potassium. L’étude portait sur le jus de ce fruit et des fractions y compris des extraits de fruits entiers (EXT), les sucres/acides (S/A), les composés phénoliques totaux (PT), les flavonoïdes totaux (FT) et l’acide chlorogénique (AC) ainsi qu’une gamme d’acides phénoliques purs. Tous ces éléments ont été examinés en fonction de leurs effets antimicrobiens sur Listeria innocua et E. coli. Les propriétés antimicrobiennes de différentes concentrations de jus et d’extraits de camerise ont été établies en fonction des valeurs de DO et des courbes de croissance bactérienne générées grâce au Bioscreen C. Des trousses de viabilité LIVE/DEAD® BacLight™ ont été utilisées pour mesurer les dommages causés aux cellules bactériennes testées avec un lecteur de fluorescence pour microplaques. Pour ce dosage, on a utilisé les colorants SYTO 9 et iodure de propidium (IP). Utilisé seul, le SYTO 9 a marqué toutes les cellules bactériennes, tandis que l’IP a réagi uniquement avec les bactéries dont la membrane était endommagée. En présence des deux colorants, une diminution de la fluorescence du colorant SYTO 9 est observée. Nous avons vérifié l’effet des fractions de jus de camerise sur la perméabilité membranaire et la survie des bactéries L. innocua et E. coli. Le degré de dommages cellulaires a été exprimé en unités de fluorescence relative (UFR). Nos résultats indiquent que les PT, les FT et l’AC ont joué un rôle important en ce qui concerne les dommages causés à la membrane cellulaire de L. innocua, les PT et l’AC ont également endommagé la membrane cellulaire d’E. coli. Les acides phénoliques contenus dans la camerise, y compris l’acide salicylique, l’acide caféïque, l’acide m-coumarique et l’acide férulique, ont eu des effets antimicrobiens importants avec des concentrations minimales inhibitrices (CMI) allant de 2,5 à 5,0 mg/ml. Les effets antimicrobiens des fractions de jus de camerise telles que les anthocyanines, les hétéropolymères et les proanthocyanidines sur les agents pathogènes des aliments ont été testés dans notre laboratoire.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :