Sélection de la langue

Recherche

Transmission de virus par les champignons du genre Olpidium

Rochon, D. (2016) Olpidium-transmitted viruses. In: Vector-Mediated Transmission of Plant Pathogens. J.K. Brown, ed. The American Phytopathological Society Press, ISBN 978-0-89054-535-5

Résumé

Les champignons radicoles à zoospores du genre Olpidium favorisent la transmission dans le sol de certains virus. Les virus peuvent se fixer aux zoospores dans le milieu nutritif ou dans le sol à l’extérieur du système racinaire de la plante ou pénétrer dans les sporanges à l’intérieur des racines des plantes coinfectées. Les zoospores servent de vecteurs de transfert des virus entre les systèmes racinaires des plantes. Les virus des familles des Tombusviridae et des Ophioviridae et ceux du genre Varicosavirus, non relié à une famille, ont acquis des mécanismes leur permettant de s’associer aux zoospores. Dans le cas des membres de la famille des Tombusviridae, des séquences de protéines de l’enveloppe et des structures spécifiques favorisent la fixation de la particule à des récepteurs présumés à la surface des zoospores. Chez les virus du genre Tombusvirus, dont le virus de la nécrose du concombre (CNV), la particule se fixe aux glycoprotéines contenant du mannose et du fucose présentes sur la paroi des zoospores de l’ O. bornovanus. Les virions se gonflent lorsqu’ils entrent en contact avec les zoospores, et cette capacité de gonflement est essentielle aux étapes subséquentes de la transmission. Il est généralement admis que les virus sphériques se gonflent au cours du stade de désassemblage, durant l’initiation de l’infection. Les zoospores des champignons du genre Olpidium participent non seulement à la transmission du virus d’une plante à une autre, mais ils semblent aussi aider le virus au cours du stade de décapsidation de l’infection. Le rôle principal actuellement accordé à un vecteur de virus est la dissémination du virus et l’ouverture d’une brèche dans paroi cellulaire des plantes pour l’introduction du virus. La possibilité que certains vecteurs de phytovirus jouent un rôle additionnel en participant à la décapsidation devrait être évaluée.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :