Sélection de la langue

Recherche

Prévalence et résistance antimicrobienne de Salmonella isolées dans deux usines de transformation du porc en Alberta (Canada)

Sanchez-Maldonado, A.F., Aslam, M., Service, C., Narváez-Bravo, C., Avery, B.P., Johnson, R., Jones, T.H. (2017). Prevalence and antimicrobial resistance of Salmonella isolated from two pork processing plants in Alberta, Canada, 241 49-59. http://dx.doi.org/10.1016/j.ijfoodmicro.2016.10.004

Résumé

© 2016. Dans cette étude, nous avons examiné la prévalence de sérovars de Salmonella sur des carcasses de porcs à diverses étapes de transformation dans deux usines commerciales de transformation du porc en Alberta (Canada) et avons caractérisé la résistance aux antibiotiques aux plans phénotypique et génotypique et les profils d’électrophorèse en champ pulsé (ECP) des isolats de Salmonella. Durant une année, 1000 échantillons ont été prélevés par écouvillonnage sur des carcasses de porcs sélectionnées au hasard dans les deux abattoirs aux étapes de transformation suivantes : écouvillonnages après la saignée (CSAB), écouvillonnages après l’épilage (CSAD, abattoir A) ou l’écorchage (CSASk, abattoir B), écouvillonnages après éviscération (CSAE), écouvillonnages après pasteurisation (CSAP, abattoir A) ou lavage (CSAW, abattoir B) et viande de porc vendue au détail. Dans l’abattoir A, le Salmonella a été détecté dans 87 % des CSAB et 8 % des CSAE, tandis que ces chiffres étaient respectivement de 94 % et 10 % dans l’abattoir B. Le Salmonella n’a pas été détecté dans les échantillons de RP dans l’un ou l’autre des abattoirs, ce qui indique que les mesures de lutte contre le Salmonella étaient efficaces. Le Salmonella enterica du sérovar Derby était le sérotype le plus fréquemment détecté dans l’abattoir A (23 %, 29/127) et l’abattoir B (61 %, 76/124). Dans l’abattoir A, 35 % (45/127) des isolats étaient résistants à au moins un antibiotique. Cinq isolats (3,9 %), soit quatre souches du sérovar Ohio et une souche du sérovar I:Rough-O:I,v:-, étaient résistants à la fois à des antibiotiques d’importance très haute (catégorie I), haute (catégorie II) et moyenne (catégorie III) pour la médecine humaine. Les quatre isolats du sérovar Ohio ont été prélevés à trois étapes de transformation du porc le même jour d’échantillonnage et présentaient une résistance à cinq à sept antibiotiques, tous étant résistants au ceftiofur et à la ceftriaxone (catégorie I). Un isolat I:Rough-O:l,v:- prélevé un autre jour était résistant à sept antimibiotiques, notamment l’ampicilline-acide flavulanique, le ceftiofur et la ceftriaxone (catégorie I). Les souches de Salmonella isolées dans l’abattoir A portaient 12 gènes de résistance à des antibiotiques, dont les plus prévalents étaient sul1, sul2, tet(A), tet(B), aadA, strA/strB, aac(3)IV et aphA1. Les isolats prélevés dans l’abattoir B portaient sept gènes de résistance seuls ou en combinaison; le gène tet(B) a été trouvé dans 77 (62,3 %) de ces isolats. Les analyses d’ECP ont révélé 19 sous types d’isolats présentant une résistance phénotypique ou génotypique pour l’abattoir A et 13 sous types pour l’abattoir B. La non détection du Salmonella à la surface de la viande vendue au détail porte à croire que les pratiques actuelles de transformation du porc réduisent considérablement la contamination au Salmonella. Les isolats de Salmonella prélevés sur les carcasses de porcs à différentes étapes de transformation présentaient une multirésistance à des antibiotiques, notamment à des antibiotiques de haute importance pour la médecine humaine, ce qui constitue un problème de santé publique.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :