Sélection de la langue

Recherche

Dynamique de la mauvaise herbe et des rendements culturaux à long terme selon diverses rotations dans les systèmes culturaux classiques et biologiques des Prairies canadiennes.

Benaragama, D., S.J. Shirtliffe, B.D. Gossen, S.A. Brandt, R. Lemke, E.N. Johnson, R.P. Zentner, O. Olfert, J. Leeson, A. Moulin et C. Stevenson. 2016. Long-term weed dynamics and crop yields under diverse crop rotations in organic and conventional cropping systems in the Canadian prairies. Field Crops Res. 196: 357–367. http://dx.doi.org/10.1016/j.fcr.2016.07.010.

Résumé

On s’intéresse de plus en plus aux nouveaux systèmes culturaux partout dans le monde en vue d’accroître la durabilité des agroécosystèmes. Dans les Prairies canadiennes, le système cultural à labour et à jachère a été remplacé par des systèmes sans travail du sol et à apports réduits ou par des systèmes biologiques à travail du sol dans des conditions de diversification des rotations et d’absence d’apports externes. Toutefois, on n’a pas évalué les effets à long terme de ces nouveaux systèmes sur les paramètres de la mauvaise herbe et du rendement. Dans une étude réalisée près de Scott en Saskatchewan, on a examiné sur 18 ans la dynamique de la mauvaise herbe et du rendement selon divers systèmes culturaux. L’essai a eu lieu en parcelles partagées avec quatre répliques. Les parcelles principales recevaient trois niveaux d’apports : un système cultural à labour et à apports élevés (HIGH) permettait de maximiser le rendement; un système réduit (RED) sans travail du sol recevait des apports minimaux; enfin, un système biologique à travail du sol (ORG) était exempt d’apports externes. Les sous-parcelles étaient en diversification culturale (par rotation), à culture céréalière annuelle avec jachère (LOW), à culture céréalière annuelle diversifiée (DAG) et à culture annuelle diversifiée avec culture fourragère vivace (DAP).

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :