Sélection de la langue

Recherche

Optimisation des dates et de la densité d’ensemencement pour la production de canola dans l’agroécosystème humide de l’Est canadien

Ma, B.L., H. Zhao, Z.M. Zheng, C. Caldwell, A. Mills, H. Earl, A. Vanasse, P. Scott, and D.L. Smith. 2016. Optimizing seeding dates and rates for canola production in the humid eastern Canadian agroecosystems. Agron. J. 108:1869-1879.

Résumé

La date et la densité optimales d’ensemencement constituent d’importantes pratiques d’exploitation pour l’amélioration de la performance de la production du canola (Brassica napus L.). Nous avons mené une étude au champ pour évaluer l’incidence de la date et de la densité d’ensemencement sur la densité de peuplement, les composantes du rendement, le rendement et les concentrations en huile et en protéines des graines, ainsi qu’en vue de l’élaboration d’un modèle qui tient compte de l’emplacement et permet d’estimer la date d’ensemencement optimale pour l’obtention d’un rendement maximal dans les cultures de canola. Nous avons réalisé l’expérience en 2011 et 2012 dans sept localités de l’Est canadien, selon un plan factoriel comprenant trois dates d’ensemencement (hâtif, intermédiaire et tardif) et trois densités d’ensemencement (2,5, 5,0 et 7,5 kg ha-1). Nous avons utilisé un ensemble de données indépendant issu d’une autre étude au champ de deux ans menée au site d’Ottawa pour vérifier notre modèle. Nos données montrent que la date et la densité d’ensemencement ont une incidence considérable sur le rendement grainier, la teneur en huile des graines et le nombre de gousses par plante. L’ensemencement hâtif a donné les rendements et les teneurs en huile les plus élevés dans le cas de la plupart des combinaisons de localité et d’année. La date d’ensemencement optimale était une fonction quadratique de la température atmosphérique journalière minimale moyenne à long terme (30 ans) en avril et en mai, où R2 = 0,98, P < 0,01 et e.t. = 2,6 jours. L’augmentation de la densité d’ensemencement de 2,5 à 5,0 kg ha-1 a entraîné une hausse du rendement grainier dans les parcelles ensemencées hâtivement dans le cas de la plupart des combinaisons de localité et d’année, mais l’utilisation d’une densité d’ensemencement supérieure n’a pas donné d’augmentation supplémentaire du rendement. L’ensemencement hâtif à une densité de 5,0 kg ha-1 est donc la combinaison optimale recommandée dans l’Est canadien.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :