Sélection de la langue

Recherche

Effects of encapsulated nitrate on eating behavior, rumen fermentation, and blood profile of beef heifers fed restrictively or ad libitum

Lee, C., Araujo, R.C., Koenig, K.M., et Beauchemin, K.A. (2015). « Effects of encapsulated nitrate on eating behavior, rumen fermentation, and blood profile of beef heifers fed restrictively or ad libitum. », Journal of Animal Science, 93(5), p. 2405-2418. doi : 10.2527/jas.2014-8851  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans le cadre de deux expériences, nous avons étudié les effets d’une forme de nitrate à libération lente (nitrate encapsulé [NE]) sur le risque de toxicité, le taux de consommation et le tri des aliments. Dans la première expérience, cinq génisses de boucherie (806 ± 72 kg) ont reçu une fois par jour une quantité d’aliments correspondant à 75 % de la consommation à volonté. La quantité de NE ajoutée (85,6 % de matière sèche [MS]; 71,4 % de NO3 en MS) a été augmentée de 1 % tous les quatre jours, passant de 0 à 1,0; 2,0; 2,9; 3,9; 4,8 et 5,8 % de la MS alimentaire (teneur en protéines brutes [PB] : 10,3 à 15,6 % et teneur en NO3 total : 0,11 à 4,8 %). Durant l’expérience, une génisse a été retirée en raison d’une intoxication au nitrate (taux de méthémoglobine de 59 % [MetHb; % de l’hémoglobine totale]) avec la ration à 2,9 % de NE, et une autre, parce qu’elle a refusé de manger la ration à 2,0 % de NE. Avec l’augmentation de la teneur en NE alimentaire, qui est passée de 0 à 5,8 %, la matière sèche ingérée (MSI) et la consommation d’aliments entre 0 et 3 h ont diminué (passant respectivement de 8,8 à 7,6 kg/j; p < 0,001, et de 70,3 à 48,6 % de la quantité totale d’aliments offerts en l’état; p = 0,001) et la consommation d’aliments entre 12 et 24 h a augmenté (passant de 0,6 % à 22,6 %; p < 0,001). Le taux de MetHb avec la ration à 1 % de NE était négligeable (< 1,5 % de l’hémoglobine totale). Cependant, les taux de MetHb étaient plus élevés (taux moyen : 9,8 % vs 3,1 % et taux maximum : 23,6 % vs 13,6 % à 3 h) avec les rations à 2,0 % et à 2,9 % de NE qu’avec celles à 3,9 %, à 4,8 % et à 5,8 % de NE. Dans la deuxième expérience, nous avons utilisé huit génisses de boucherie (451 ± 21 kg) suivant un plan en carré latin 4 × 4 répété et leur avons donné, une fois par jour, des rations accessibles à volonté présentant 0, 1, 2 et 3 % de NE (rations isoazotées, 12,7 % de PB, et 0,15 à 2,5 % de NO3 total dans la MS alimentaire). Chaque période comportait 14 j pour l’adaptation et 14 j pour le prélèvement d’échantillons, suivis de 7 j pour l’élimination. Durant la phase d’adaptation, le NE a été donné aux génisses de manière progressive (une augmentation de 1 % tous les quatre jours). Dans la deuxième expérience, avec accès à volonté aux aliments, le taux de consommation n’a pas différé (41,8 % de la quantité totale d’aliments ingérée entre 0 et 3 h; p = 0,56) entre les rations à différentes teneurs en NE, mais la MSI a eu tendance à diminuer de façon linéaire (rations entre 0 et 3 % de NE; 10,4 par rapport à 10,1 kg/j; p = 0,06) et les aliments ont été triés (effet linéaire; p < 0,05) au détriment des concentrés (renfermant le NE) avec l’augmentation de la teneur en NE. Nous n’avons pas observé de toxicité éventuelle du nitrate, si l’on en croit les taux de MetHb (< 2,0 % de l’hémoglobine totale pour tous les échantillons). Dans les deux expériences, le pH du rumen a augmenté numériquement (première expérience) et significativement (deuxième expérience; effet linéaire, p = 0,04) avec l’augmentation de la teneur en NE. En conclusion, les expériences indiquent que les propriétés organoleptiques des rations à plus de 3 % de NE pourraient avoir causé une baisse de la prise alimentaire, réduit le taux de consommation et entraîné le tri des aliments. De plus, le taux de consommation, qui a été modifié selon que l’accès aux aliments était limité ou à volonté, a été un facteur influant de façon importante sur la toxicité éventuelle du nitrate (p. ex. le taux de MetHb). L’accès à volonté aux aliments limite le risque de toxicité du nitrate.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :