Sélection de la langue

Recherche

Effect of barley silage chop length and inoculation on growth performance, feeding behavior, and ruminal acidosis in finishing feedlot steers

Addah, W., Baah, J., Okine, E.K., et McAllister, T.A. (2015). « Effect of barley silage chop length and inoculation on growth performance, feeding behavior, and ruminal acidosis in finishing feedlot steers. », Journal of Animal Science, 93(5), p. 2309-2321. doi : 10.2527/jas.2014-8247  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Cette étude visait à examiner l’effet de la longueur de coupe et de l’inoculation de l’ensilage d’orge sur le comportement alimentaire, la fermentation ruminale et la performance de croissance des bouvillons à l’engraissement. Le fourrage d’orge (22–35 % MS) a été coupé à une longueur théorique de 1,0 (fragments courts) ou de 2,0 cm (fragments longs) et ensilé tel quel ou avec un inoculant bactérien producteur d’estérase selon une disposition factorielle des traitements de 2 × 2 avec la longueur théorique de coupe et l’inoculant comme facteurs principaux. Les ensilages résultants ont ensuite été incorporés à 4 rations de finition qui ont été données à 80 bouvillons à l’engraissement (n = 20) logés dans des enclos équipés d’un système GrowSafe. Dans chaque enclos, 2 des 10 bouvillons étaient munis d’une canule. Nous avons observé le comportement alimentaire à l’aide du système GrowSafe et mesuré le pH ruminal en continu au moyen de sondes de pH à demeure. En moyenne, les ensilages inoculés avaient une concentration d’acide acétique plus élevée et une concentration de NDF plus faible. L’augmentation de la longueur théorique de coupe de 1,0 à 2,0 cm a entraîné une hausse de 0,5 kg/jour (p = 0,001) dans la consommation de la matière sèche, mais l’inoculation n’a pas entraîné de changement dans la consommation (p = 0,56). Ni la longueur théorique de coupe, ni l’inoculation, ni l’interaction entre la longueur théorique de coupe et l’inoculation n’ont influé sur l’indice de consommation ou les fibres insolubles dans les détergents acides. Les bouvillons qui ont reçu l’ensilage de fragments longs mangeaient moins vite que ceux qui ont reçu l’ensilage de fragments courts (8,6 vs 9,2 kg MS/h) et ont donc passé plus de temps (77,5 vs 70,2 min/[visite∙jour]) à la mangeoire. L’inoculation a aussi diminué l’aire sous la courbe et la durée des pH inférieurs à 5,8, 5,5 et 5,2 chez les bouvillons qui ont reçu l’ensilage de fragments plus longs, mais a augmenté (p ≤ 0,003) ces paramètres chez les bouvillons qui ont reçu l’ensilage de fourrage coupé court. Nous en avons conclu que l’ajout à la ration de finition d’ensilage de fragments de fourrages plus longs augmente la consommation de matière sèche, et que l’inoculation influe différemment sur le pH ruminal selon qu’on ajoute de l’ensilage de fourrage coupé court ou long. L’augmentation de la longueur théorique de coupe de 1,0 à 2,0 cm pourrait n’avoir aucun avantage pour la production de bovins à l’engrais puisqu’elle n’a pas amélioré la fonction ruminale ni la performance de croissance des bouvillons à l’engraissement.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :