Sélection de la langue

Recherche

Release and recapture of three insect species test the efficacy of trap method and air flow in insect containment

De Clerck-Floate, R.A., Saunders, P., et Floate, K.D. (2012). « Release and recapture of three insect species test the efficacy of trap method and air flow in insect containment. », Canadian Entomologist, 144(4), p. 609-616. doi : 10.4039/tce.2012.45  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les règlements sur le confinement des arthropodes stipulent que les installations de confinement doivent être conc¸ues et gérées de manière à prévenir les fuites d’arthropodes. Le point crucial de sécurité est l’antichambre d’entrée et de sortie à la périphérie de l’installation qui doit posséder un piège à insectes pour capturer les arthropodes qui peuvent s’y retrouver et un flux d’air dirigé vers l’intérieur. Afin de tester l’efficacité de ces structures, nous avons mené une étude de libération recapture dans l’antichambre d’une installation en fonctionnement à l’aide de différentes méthodes de piégeage (pièges lumineux fixés au plafond à lumière ultraviolette [UV] ou à incandescence, pièges à cuvette d’eau sur le plancher) et avec trois espèces d’insectes (un bousier, Chilothorax distinctus (Mu¨ller) (Coleoptera: Scarabaeidae) – connu antérieurement comme Aphodius distinctus, la mouche domestique, Musca domestica Linnaeus (Diptera: Muscidae) et une guêpe parasite, Urolepis rufipes (Ashmead) (Hymenoptera: Pteromalidae)). La meilleure méthode pour capturer ces insectes dans l’antichambre dépend de l’espèce et de son comportement: piège lumineux UV1piège à cuvette d’eau pour C. distinctus (capture moyenne: 82,3%72,7% des coléoptères récupérés), piège à eau1piège lumineux à incandescence pour M. domestica (capture moyenne: 78,3%74,1%) et piège lumineux UV pour U. rufipes (capture moyenne: 13,0%78,5%; aucun des pièges n’a particulièrement bien fonctionné). Le flux d’air dirigé vers l’intérieur s’est avéré le plus efficace pour retenir les U. rufipes qui sont petits et actifs; 23% des insectes échappés détectés se sont déplacés plus avant vers la zone de quarantaine. Nous recommandons de tenir compte du comportement des insectes dans ces environnements artificiels afin de déterminer si des protocoles de sécurité additionnels sont requis.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :