Sélection de la langue

Recherche

Long-Term Cattle Manure Plots.

Hao, X. et Benke, M.B. (2012). « Long-Term Cattle Manure Plots. », Prairie Soils and Crops, 5, p. 132-138.

Résumé

En 1973, on a lancé une expérience au champ pour déterminer la quantité de fumier de parc d’engraissement qu’on peut épandre sur un sol sans effet néfaste sur l’environnement. On a épandu manuellement du fumier à raison de 0, 30, 60 et 90 tonnes ha-1 (poids humide) sur des champs non irrigués et de 0, 60, 120 et 180 tonnes ha-1 sur des champs irrigués. Les épandages de fumier à long terme ont accru les teneurs du sol en matière organique, en azote, en phosphore, en sel et en minéraux traces. Le rendement en paille a augmenté à toutes les doses de fumier, mais les plus fortes doses ont réduit le rendement en grains et nuit à la qualité de la culture. La hausse des teneurs en nutriments accroît également le risque de pertes de nutriments et de contamination de l’eau de surface et de l’eau souterraine. Les enrichissements des sols ont duré longtemps, ce qui pourrait présenter une menace pour l’environnement longtemps après la fin des épandages.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :