Sélection de la langue

Recherche

Influence d’une application prolongée de fumier frais ou composté sur la dé nitrification durant la période végé tative.

Miller, J.J., Beasley, B.W., Drury, C.F., et Zebarth, B.J. (2012). « Influence d’une application prolongée de fumier frais ou composté sur la dé nitrification durant la période végé tative. », Canadian Journal of Soil Science, 92(6), p. 865-882. doi : 10.4141/CJSS2011-107  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les agriculteurs de l’Alberta appliquent de plus en plus de fumier de bovins composté (nouvelle pratique) que de fumier frais (norme actuelle de l’industrie) à leurs cultures. Les auteurs ont formulé l’hypothèse que l’application de fumier composté aux cultures à l’automne pourrait réduire la quantité d’azote (N) libérée dans l’atmosphère pendant la période végé tative en raison de la dé nitrification, comparativement à celle résultant de l’application de fumier frais, parce qu’il y a moins de carbone (C) disponible sous forme de C labile (C hydrosoluble, acide acétique) et de C organique total. Les traitements consistaient en l’amendement du sol par application de fumier frais (FF) ou composté (FC) renfermant de la litière de paille, à raison de 77 Mg par hectare annuellement, de 1998 à 2009. Une parcelle non traitée a servi de témoin. La dé nitrification du sol superficiel a é té mesurée une semaine sur deux (du 20 mai au 25 septembre) pendant quatre ans (2007-2010) au moyen de carottes de sol non perturbé (de 0 à 10 cm de profondeur) incubées sur le terrain (24 h) selon la méthode de l’inhibition de la formation de méthane par l’acétylène. La moyenne arithmétique du taux de dé nitrification quotidien aux 30 dates d’échantillonnage variait de 0,2 à 214 g de N-N2O par hectare pour la parcelle témoin, de 0,2 à 281 g de N-N2O par hectare pour celles amendées avec du FC et de 0,5 à 553 g de N-N2O par hectare pour celles bonifiées avec du FF. Le flux cumulatif de dénitrification s’est avéré sensiblement plus faible (P≤0,05) avec le FC (0,7 à 1,4 kg de N-N2O par hectare) qu’avec le FF (de 3,2 à 5,1 kg de N-N2O par hectare) deux années (2007, 2008) sur quatre, ce qui laisse supposer qu’il pourrait être moins important avec le FC durant la période végé tative, certaines anné es. En géné ral, le FC et le FF engendrent une concentration de C organique total, de C hydrosoluble et d’acide acétique similaire dans le sol superficiel, et les auteurs n’ont relevé aucun lien entre ces fractions organiques et le taux quotidien de dé nitrification pendant la période végétative de 2010. Ce sont les pores remplis d’eau qui exercent la plus grande influence sur le taux quotidien de dé nitrification. Bien que l’étude ait révé lé des pertes attribuables à la dénitrification (0,7 à 10,5 kg de N-N2O par hectare) négligeables (B1 %) comparativement à la quantité totale de N appliquée annuellement, dans les sols bonifié s, on devraiterences in the quantity and quality of C substrates. prendre en compte les conséquences de telles pertes pour l’environnement quand vient le moment de choisir si on appliquera du fumier frais ou du fumier composté aux cultures.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :