Sélection de la langue

Recherche

Effects of converting from sprinkler to drip irrigation on water conservation and the performance of Merlot grown on a loamy sand.

Bowen, P.A., Bogdanoff, C.P., et Estergaard, B.F. (2012). « Effects of converting from sprinkler to drip irrigation on water conservation and the performance of Merlot grown on a loamy sand. », American Journal of Enology and Viticulture, 63(3), p. 385-393. doi : 10.5344/ajev.2012.12002  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons déterminé les effets du remplacement de l’irrigation par aspersion par l’irrigation goutte à goutte sur la croissance de vignes de merlot, les échanges gazeux de leurs feuilles et leur production de raisins, avec ou sans éclaircissage des grappes, durant quatre ans. Peu importe la méthode, on irriguait le sol sablo-limoneux lorsque l’humidité du sol sur la rangée baissait sous 8 %. La fréquence d’irrigation était en moyenne de 50 % plus élevée (27 contre 18 fois par année) pour le goutte à goutte que pour l’aspersion, mais le goutte à goutte consommait en moyenne 64 % moins d’eau (574 contre 1580 L par pied de vigne par année). Des cartes de l’humidité dans le profil des sols montrent des différences dans la répartition de l’humidité et la dynamique de séchage entre les deux méthodes d’irrigation. Les vitesses d’assèchement croissantes d’année en année indiquent que les racines ont proliféré dans le volume de sol irrigué au goutte à goutte. Le passage à cette méthode a réduit la croissance et la survie de la végétation au sol. La vigueur des vignes, leurs échanges gazeux foliaires et leur rendement ont d’abord diminué, mais le rendement s’est rétabli la deuxième année, et la vigueur la quatrième année. Par contre, la conductance stomatique et les échanges gazeux des feuilles sont restés moins élevés en irrigation goutte à goutte. L’efficacité d’utilisation de l’eau liée à la transpiration était plus élevée pour le goutte à goutte que pour l’aspersion les trois premières années. Sur les quatre ans de l’étude, l’efficacité d’utilisation de l’eau a été en moyenne de 2,5 fois plus élevée en irrigation goutte à goutte. Chaque année, le raisin des vignes irriguées goutte à goutte mûrissait plus vite, en lien avec l’exposition accrue des grappes et des températures plus élevées. L’éclaircissage des grappes a aussi accéléré la maturation du raisin, mais a réduit considérablement la récolte chaque année et n’a présenté que des interactions mineures avec la méthode d’irrigation.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :