Sélection de la langue

Recherche

Effet des drèches de distillerie avec solubles de maïs, de blé ou de maïs et de blé mélangées à parts égales sur le rendement, les paramètres de la carcasse et le taux sérique de sulfate des bouvillons d’engrais.

Amat, S., Hendrick, S., McAllister, T.A., Block, H.C., et McKinnon, J.J. (2012). « Effet des drèches de distillerie avec solubles de maïs, de blé ou de maïs et de blé mélangées à parts égales sur le rendement, les paramètres de la carcasse et le taux sérique de sulfate des bouvillons d’engrais. », Canadian Journal of Animal Science, 92(3), p. 343-351. doi : 10.4141/cjas2011-127  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les auteurs ont procédé à deux essais en vue d’évaluer l’incidence des drèches de distillerie avec solubles (DDS) de maïs (DDSM), de blé (DDSB) ou de maïs et de blé mélangées à parts égales (DDSMB) sur le rendement (essais 1 et 2), les paramètres de la carcasses (essai 2) et le taux sérique de sulfate (essai 2) de bouvillons. Dans le cadre du premier essai, 396 bouvillons (281,1919,6 kg) ont reçu une de trois rations de semi-finition. La ration témoin se composait de 34,3% d’orge, de 26,0% de foin de graminées, de 10,3% de paille d’orge, de 22,8% d’ensilage d’orge et de 6,7% de supplément (selon la matière sèche). Pour les deux traitements, on a remplacé 17% de l’orge par des DDSM ou des DDSB. Lors de la deuxième expérience, les auteurs ont nourri 288 bouvillons (273,9918,5 kg) avec une ration de semi-finition puis une ration de finition. La ration de semi-finition était identique à celle du premier essai; dans un troisième traitement, on a substitué 17% de l’orge par des DDSMB. La ration de finition témoin était constituée de 86,8% d’orge, de 7,4% d’ensilage d’orge et de 5,8% de supplément (selon la matière sèche). Les traitements consistaient en le remplacement de 40% de l’orge (selon la matière sèche) par des DDSM, des DDSMB ou des DDSB. Lors du premier essai, les DDS n’ont eu aucune incidence sur l’ingestion de matière sèche (IGS) (P=0,49), le gain quotidien moyen (GQM) (P=0,64), la valorisation des aliments (P=0,06), l’épaisseur du gras dorsal mesurée aux ultrasons (USGRAS) (P=0,90) ou la superficie du longissimus dorsi (USLD) (P=0,071). Lors du deuxième essai, l’IMS é était généralement plus élevée chez les animaux nourris avec des DDSB (P=0,03) que chez les témoins ou chez ceux recevant des DDSM, les bouvillons engraissé s avec des DDSMB se retrouvant entre les deux. En revanche, le GQM des bouvillons DDSM et DDSMB était plus élevé (P<0,01) que celui des témoins et des animaux nourris avec des DDSB. Les animaux recevant des DDSM ou des DDSMB donnent un meilleur rendement (P<0,01) que ceux nourris avec des DDSB, les témoins se situant à mi-chemin. Les bouvillons recevant des DDSM ou des DDSB présentaient un taux sérique de sulfate supérieur (P<0,01) à celui des bovins nourris avec des DDSMB ou des témoins, signe que la quantité de soufre ingérée varie. Ces résultats indiquent que les DDSM procurent plus d’énergie que les DDSB, mais que ces deux aliments pourraient remplacer en partie l’orge dans les rations de semi-finition et de finition des bovins.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :