Sélection de la langue

Recherche

Nitrous oxide emissions from clayey soils amended with paper sludges and biosolids of separated pig slurry

Chantigny, M.H., Pelster, D.E., Perron, M.-H., Rochette, P., Angers, D.A., Parent, L.-É., Massé, D.I., et Ziadi, N. (2012). « Nitrous Oxide Emissions from Clayey Soils Amended with Paper Sludges and Biosolids of Separated Pig Slurry. », Journal of Environmental Quality, 42(1), p. 30-39. doi : 10.2134/jeq2012.0196  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Des déchets de la production animale et de l’industrie papetière servent souvent à fertiliser des sols agricoles. Il existe des données concernant les effets des déchets animaux bruts sur la production de N2O, mais on en sait peu sur les effets des déchets de papier et des biosolides obtenus par traitement de déchets animaux. Nous avons mesuré les émissions de N2O à partir de sols argileux mal drainés cultivés en maïs (Zea mays L.) de la mi-mai à la fin d’octobre durant deux années consécutives. Nous avons ainsi comparé des sols fertilisés au lisier de porc brut, à divers types de biosolides (quatre provenant de lisier de porc et deux de boues papetières) et à un engrais azoté minéral (CaNH4NO3) et des sols sans fertilisation azotée (témoin). Les émissions surfaciques de N2O à partir des sols fertilisés à l’engrais minéral (moyenne de 8,2 kg N N2O ha-1, soit 4,2 % de l’azote appliqué) étaient plus élevées (P < 0,001) que les émissions à partir des sols qui ont reçu les engrais organiques, lesquelles ont varié de 1,5 à 6,1 kg N N2O ha-1, soit de -0,4 à 2,5 % de l’azote appliqué). Les émissions de N2O ont présenté une corrélation positive avec la disponibilité moyenne du NO3 dans le sol (calculée comme « l’exposition au NO3 »), laquelle était la plus élevée dans le sol fertilisé à l’engrais azoté minéral. Dans les parcelles traitées aux engrais organiques (biosolides et lisier de porc brut), l’exposition au NO3 était négativement corrélée avec le rapport C/N de l’engrais, de sorte que les émissions de N2O étaient plus faibles pour les biosolides aux rapports C/N plus élevés, particulièrement en comparaison avec le lisier de porc, qui a un faible rapport C/N. Ainsi, l’épandage de boues papetières ou de biosolides de lisier de porc sur ces sols à texture fine a réduit les émissions de N2O par rapport à l’épandage de lisier de porc brut ou d’engrais azotés minéraux (P < 0,01).

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :