Sélection de la langue

Recherche

Usage de l’imagerie thermique et de la technique in situ pour évaluer l’incidence d’un inoculant contenant de la feruloyl estérase sur la stabilité aérobie et la digestibilité de l’ensilage d’orge.

Addah, W., Baah, J., Okine, E.K., et McAllister, T.A. (2012). « Usage de l’imagerie thermique et de la technique in situ pour évaluer l’incidence d’un inoculant contenant de la feruloyl estérase sur la stabilité aérobie et la digestibilité de l’ensilage d’orge. », Canadian Journal of Animal Science, 92(3), p. 381-394. doi : 10.4141/CJAS2012-016  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les esters de feruloyl réduisent la digestibilité des fourrages, problème que l’on peut surmonter en enrichissant ces derniers avec un additif contenant de la feruloyl estérase (FE). L’étude devait établir si une souche de Lactobacillus buchneri (LN4017) synthétisant du FE, combinée aux souches Lactobacillus plantarum LP7109 et Lactobacillus casei LC3200, était susceptible de rehausser la fermentation, la stabilité aérobie et la désagrégation in situ des fibres de l’ensilage d’orge entière. De l’orge fourragère (350 g de matière sèche par kg) non inoculée (NI) ou inoculée (1.3×105 UFC par gramme de fourrage frais; IN) a été ensilée dans des sacs Ag-Bag†. Les sacs ont été ouverts 90 jours plus tard et des échantillons ont é té prélevés les 95e, 123e et 175e jours en vue d’établir les propriétés de la fermentation. La température superficielle de chaque sac a é té mesurée pendant trois jours avec un appareil photo infrarouge thermique. Le taux de disparition in situ, dans le rumen, de la matière sèche et des fibres au détergent neutres de l’ensilage (aNDFD), ainsi que les particularités de la fermentation ont été établis grâce à trois génisses canulées au rumen. L’ensilage traité avec L. buchneri contenait plus d’acide acétique que l’ensilage NI (48,8 c.18,4 g par kg de matière sèche). La température à la surface de l’ensilage IN é tait plus faible que celle relevée à la surface de l’ensilage NI au moment de l’exposition à l’air et trois jours plus tard. L’inoculation accélère (P=0.01) l’aNDFD aprè s 24 et 48 heures, la tendance allant dans le sens d’une fermentation glucogénique dans le rumen des génisses nourries avec de l’ensilage IN plutôt que l’ensilage NI. Apparemment, l’inoculant produisant du FE améliore la stabilité aérobie et accélère l’aNDFD de l’ensilage d’orge entière.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :