Sélection de la langue

Recherche

The Impact of Meals on a Probiotic During Transit Through a Model of the Human Upper Gastro-Intestinal Tract.

Tompkins, T.A., Mainville, I., et Arcand, Y. (2011). « The Impact of Meals on a Probiotic During Transit Through a Model of the Human Upper Gastro-Intestinal Tract. », Beneficial Microbes, 4(2), p. 295-303. doi : 10.3920/BM2011.0022  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La documentation commerciale sur les divers produits probiotiques donne à penser que ces derniers peuvent être consommés avant, pendant ou après les repas, ou même sans repas. Ces affirmations ont grandement dérouté l’industrie et le consommateur. La présente étude visait à déterminer les effets du moment de l’ingestion par rapport à l’heure du repas et ceux du pouvoir tampon de l’aliment sur la survie des microorganismes probiotiques durant le transit gastro‑intestinal. Nous avons eu recours à un modèle in vitro du tractus gastro‑intestinal supérieur de l’appareil digestif (IViDiS) pour examiner la survie d’un probiotique commercial multisouche, ProtecFlor®. Vendu en gélule, ce produit contient quatre souches de microorganisme : deux lactobacilles (Lactobacillus helveticus R0052 et Lactobacillus rhamnosus R0011), Bifidobacterium longum R0175 et Saccharomyces cerevisiae boulardii. La numération durant et après le transit des modèles de l’estomac et du duodénum a révélé que la survie de toutes les bactéries dans le produit était meilleure lorsque ce dernier était administré pendant le repas ou 30 minutes avant le repas (gruau et lait). Les microorganismes probiotiques donnés 30 minutes après le repas n’ont pas survécu en grand nombre. La survie dans le lait contenant 1 % de matière grasse et dans la bouillie d’avoine et de lait a été significativement meilleure que dans le jus de pomme ou l’eau de source. L’heure du repas ou le pouvoir tampon du repas n’ont eu aucun effet sur S. boulardii. La teneur en protéines du repas n’était probablement pas aussi importante pour la survie des bactéries que la teneur en matière grasse. Nous en concluons qu’idéalement, les produits probiotiques bactériens non entériques enrobés devraient être ingérés pendant ou juste avant un repas contenant une certaine quantité de matière grasse.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :