Sélection de la langue

Recherche

Evaluation of rumen fatty acid hydrogenation intermediates and differences in bacterial communities after feeding wheat- or corn-based dried distillers grains to feedlot cattle

Aldai, N., Klieve, A.V., Dugan, M.E.R, Kramer, J.K.G., Ouwerkerk, D., Aalhus, J.L., McKinnon, J.J., et McAllister, T.A. (2012). « Evaluation of rumen fatty acid hydrogenation intermediates and differences in bacterial communities after feeding wheat- or corn-based dried distillers grains to feedlot cattle. », Journal of Animal Science, 90(8), p. 2699-2709. doi : 10.2527/jas.2010-3671  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons examiné l’effet, sur la composition en acides gras du liquide ruminal et sur certains communautés bactériennes, du remplacement partiel (sur une base de matière sèche) de l’orge aplatie (86,6 % de la ration témoin) par 20 % de drêches et solubles de distillerie séchés (DSDS) du blé, 40 % DSDS du blé, 20 % DSDS du maïs ou 40 % DSDS du maïs. Pour cette expérience, nous avons utilisé 100 bouvillons, soit 20 par traitement. Les DSDS du blé ont entraîné une augmentation du rapport 11t- sur 10t-18:1 (P < 0,05) dans le liquide ruminal, et il semble qu’il y ait eu une diminution de la conversion des trans-18:1 en 18:0 avec la ration témoin et celle contenant des DSDS du blé, mais pas avec celle contenant des DSDS du maïs. Les profils des communautés bactériennes obtenus par électrophorèse sur gel en gradient dénaturant et évalués par la corrélation de Pearson et les matrices de similarité ne semblaient pas liés à la ration et, par conséquent, nous ne pouvions pas les associer aux différents acides gras du liquide ruminal. Cette disparité pourrait être liée aux ingrédients de la ration (effet dominant de l’orge), aux changements dans la composition de la ration résultant de l’inclusion de DSDS, à une grande variation d’un animal à un autre et peut-être au stress lié au transport juste avant l’abattage. Les rations administrées aux animaux n’ont pas influé sur la densité de la principale espèce bactérienne capable de digérer les fibres dans le rumen et de produire des acides gras 11t-18:1 à partir des acides linoléique et linolénique, Butyrivibrio fibrisolvens, ni sur l’espèce Megasphaera elsdenii, productrice de lactate et que l’on croyait responsable de la production d’acides gras 10tet 12c–18:2 (P > 0,05).

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :