Sélection de la langue

Recherche

Projet d’agriculture biologique au Népal : un jumelage international.

Burlakoti, R.R., Lynch, D.H., Halde, C., Beach, T., Dahal, S., et Debnath, S.C. (2012). « Projet d’agriculture biologique au Népal : un jumelage international. », Canadian Journal of Plant Science, 92(6), p. 997-1003. doi : 10.4141/CJPS2011-198  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’agriculture est la principale occupation au Népal. Elle explique 32%du produit intérieur brut (PIB) et 75%des exportations du pays. Sous sa forme traditionnelle, elle recourt à peu d’intrants (engrais chimiques et pesticides), ce qui favoriserait le passage à l’agriculture biologique, avec d’éventuels débouchés intérieurs et marché s d’exportation en Europe et au Japon pour une variété de cultures. Afin de rehausser le niveau de vie des cultivateurs ruraux de la zone des collines occidentales, marginalisés en raison de leur ethnicité , un projet de développement international a é té lancé grâce aux efforts conjoints de l’Institut agricole du Canada (IAC), du Programme de développement pour une agriculture durable (PDAD) né palais, de la Société canadienne d’agronomie (SCA) et de la Société canadienne de science horticole. Intitulé « Recherche et aide à l’agriculture biologique dans le district Tanahu au Népal », le projet a démarré en avril 2010. Les membres de l’équipe canadienne se sont rendus sur les lieux en décembre 2009 et 2010. Jusqu’à présent, le projet a permis de consolider la capacité organisationnelle de l’organisme d’accueil (PDAD), d’entreprendre une étude de base sur la région, d’évaluer les éventuels débouché s intérieurs pour les produits de l’agriculture biologique, de promouvoir cette forme d’agriculture auprès des groupes ethniques marginaux de cultivateurs (Kumal et Darai), ainsi que d’identifier et d’établir de solides liens de collaboration avec les universités et les sociétés scientifiques népalaises vouées à l’agriculture. Un second projet de cinq ans (2011 à 2016) a é té proposé pour aider la région visée à laisser l’agriculture de subsistance ancestrale pour l’agriculture biologique commerciale, ce qui améliorerait les conditions de vie des cultivateurs grâce aux meilleurs revenus tirés de l’agriculture biologique. Le projet inclut des recherches scientifiques sur l’agriculture biologique pilotées par l’Université agricole et forestière du Népal, de concert avec des sociétés scientifiques locales. La SCA et la SCSH dispenseront du maté riel technique et des conseils tout en surveillant et en supervisant les progrès réalisés.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :