Sélection de la langue

Recherche

Rumen-protected lysine, methionine, and histidine increase milk protein yield in dairy cows fed a metabolizable protein-deficient diet

Lee, C., Hristov, A.N., Cassidy, T.W., Heyler, K. S., Lapierre, H., Varga, G. A., de Veth, M.J., Patton, R.A., et Parys, C. (2012). « Rumen-protected lysine, methionine, and histidine increase milk protein yield in dairy cows fed a metabolizable protein-deficient diet. », Journal of Dairy Science (JDS), 95(10), p. 6042-6056. doi : 10.3168/jds.2012-5581  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Cette étude visait à déterminer l’effet de la supplémentation en lysine, en méthionine et, plus particulièrement, en histidine d’une ration carencée en protéines métabolisables (PM) sur la performance de la vache laitière. L’expérience a duré 12 semaines et a porté sur 48 vaches Holstein. Après une période de deux semaines au cours desquelles les vaches ont reçu la même ration, nous avons réparti les vaches en groupes selon le rendement en lait et le nombre de jours de lactation, puis nous leur avons attribué au hasard l’une des quatre rations suivantes à base d’ensilage de maïs et d’ensilage mi-fané de luzerne : ration témoin, équilibrée en protéines métabolisables (EPM; PM : +9 g/jour); carencée en PM (CPM; PM : -317 g/jour); RCPM supplémentée en lysine non dégradée dans le rumen (AminoShure-L, Balchem Corp., New Hampton, NY) et en méthionine non dégradée dans le rumen (Mepron; Evonik Industries AG, Hanau, Allemagne; CPMLM); et ration CPMLM supplémentée par l’ajout d’une préparation expérimentale d’histidine non dégradée dans le rumen (CPMLMH). La teneur en protéines brutes des rations EPM et CPM était de 15,7 et de 13,5 à 13,6 %, respectivement. La digestibilité apparente dans le tube digestif total des éléments nutritifs mesurés, l’azote uréique plasmatique et l’excrétion urinaire d’azote ont diminué avec la ration CPM en comparaison des valeurs observées avec la ration EPM. Par rapport à la quantité d’azote ingérée, la sécrétion d’azote dans le lait a atteint une valeur plus élevée avec la ration CPM qu’avec la ration EPM. Comparativement à la ration EPM, la quantité de matière sèche ingérée (MSI) a eu tendance à être inférieure avec la ration CPM, mais elle était similaire dans le cas des rations CPMLM et CPMLMH (24,5; 23,0; 23,7 et 24,3 kg/jour, respectivement). Comme pour la MSI, le rendement en lait a diminué avec la ration CPM (35,2 kg/jour), tandis que les valeurs obtenues avec les rations CPMLM (36,9 kg/jour) et CPMLMH (38,5 kg/jour) étaient semblables à celle obtenue avec la ration EPM (38,8 kg/jour). Le modèle du National Research Council 2001 a donné une valeur sous-estimée du rendement en lait des vaches recevant la ration CPM, et ce, de 10,3 ± 0,75k g/jour en moyenne (± erreur type). La teneur du lait en matières grasses et en protéines vraies ne variait pas selon les rations, mais le rendement en protéines du lait était plus élevé avec les rations CPMLM et CPMLMH qu’avec la ration CPM et semblable à celui observé avec la ration EPM. La concentration plasmatique des acides aminés (AA) essentiels, de Lys et d’His était plus faible avec la ration CPM qu’avec la ration EPM. La supplémentation de la ration CPM avec des AA non dégradés dans le rumen a permis d’accroître la concentration plasmatique de Lys, de Met et d’His. Ainsi, une carence alimentaire de PM d’environ 15 % par rapport aux valeurs recommandées par le National Research Council 2001 réduit la quantité de MSI par les vaches laitières ainsi que leur rendement en lait. La supplémentation en Lys et en Met non dégradées dans le rumen permet d’atténuer ces effets par rapport aux vaches qui reçoivent une ration EPM, et la supplémentation additionnelle par l’ajout d’histidine non dégradée dans le rumen permet de les éliminer. Étant donné que la digestibilité des fibres dans le tube digestif total était réduite avec la ration CPM, mais que la quantité de MSI avait tendance à augmenter avec la supplémentation en AA non dégradés dans le rumen, nous pensons que, comme chez les espèces monogastriques, les AA jouent un rôle dans la régulation de la MSI chez la vache laitière. Nos données semblent indiquer que l’His est un AA limitant chez les fortes laitières recevant une ration à base d’ensilage de maïs et d’ensilage mi-fané de luzerne carencée en PM. Les rations carencées en PM ont nettement augmenté l’efficacité de l’azote dans le lait et considérablement diminué les pertes d’azote urinaire.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :