Sélection de la langue

Recherche

Effet du pH du sol sur la rétention et la nitrification des injections de NH3.

Benke, M.B., Goh, T.B., Karamanos, R.E., Lupwayi, N.Z., et Hao, X. (2012). « Effet du pH du sol sur la rétention et la nitrification des injections de NH3. », Canadian Journal of Soil Science, 92(4), p. 589-598. doi : 10.4141/CJSS2011-108  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’ammoniac est un engrais peu coûteux et abondamment utilisé. Cependant les pertes suivant son injection peuvent en réduire l’efficacité pour l’agriculture. Les auteurs ont procédé à une expérience en laboratoire en vue de déterminer la manière dont les propriétés du sol affectent la rétention et la nitrification de l’ammoniac après injection de NH3 anhydre dans 10 sols des Prairies canadiennes. De l’air a été injecté aux mêmes sols aux fins de comparaison. Après injection, on a incubé les sols pendant un maximum de 216 h, à la capacité au champ. Parmi les propriétés examinées [pH (1:2 eau), proportion d’argile, concentration totale de N et teneur en C organique], seul le pH présente une corrélation négative (R2=0,55, n=10, incubation de 24 h) avec la proportion de N injectée que retient le sol. La quantité de N gardée par le sol 24 h après l’injection se chiffrait à 92 ± 2 % (moyenne ± É.-T.) quand le pH est inférieur à 6, contre 64 ± 2 % à un pH supérieur à 7,5. La nitrification augmente (P<0,001) de 48 à 96 h après l’injection et plus encore dans les sols à pH>7,5 que dans ceux à pH<6. La diversité de la microflore est la même (P>0,05) dans les sols qui ont reçu de l’ammoniac ou de l’air. La nitrification plus lente laisse supposer que les pertes potentielles résultant de la lixiviation et de la dénitrification dans les sols acides pourraient être inférieures à celles observées dans les sols alcalins.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :