Sélection de la langue

Recherche

Résistance des variétés de blé de printemps de l'Ouest canadien et de triticale à la rouille jaune.

Randhawa, H.S., Puchalski, B., Frick, M., Goyal, A., Despins, T., Graf, R.J., Laroche, A., et Gaudet, D.A. (2012). « Résistance des variétés de blé de printemps de l'Ouest canadien et de triticale à la rouille jaune. », Canadian Journal of Plant Science, 92(4), p. 713-722. doi : 10.4141/CJPS2011-252  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La rouille jaune (Puccinia striiformis Westend.) est une importante maladie du blé dans l’Ouest canadien et ailleurs dans le monde. En 2009 et 2010, 104 variétés et cultivars de blé de printemps et de triticale ont été évalués en pépinière à Lethbridge et à Creston, en Colombie-Britannique, en vue d’établir leur résistance à la rouille jaune. Dans la catégorie du blé roux de printemps Canada Prairie (CPSR), les variétés plus récentes résistent mieux à la maladie que bon nombre de variétés plus anciennes. Dans celle du blé de printemps Canada Prairie (CPSW), Vista résiste modérément à l’agent pathogène, tandis que Snowhite475et Snowhite476 s’y avèrent sensibles. Peu de résistance utile a été observée dans la classe du blé dur blanc de printemps de l’Ouest canadien (CWHWS). Soixante pour cent des variétés de blé roux de printemps de l’Ouest canadien (CWRS), incluant les populaires variétés Lillian, Harvest et Kane, résistent à la rouille jaune. Parmi les variétés CWRS sensibles abondamment cultivées dans l’Ouest canadien figurent AC Barrie, Superb et McKenzie, mais on y trouve aussi des cultivars d’homologation plus récente tels CDC Kernen et Vesper. On a également testé les variétés avec des marqueurs moléculaires afin de déterminer l’existence des gènes de résistance à la rouille jaune Yr10, Yr17, Yr18 et Yr36. Une bonne partie de la résistance à cette maladie, en particulier chez les variétés des catégories CWRS, blé extra fort de l’Ouest canadien (CWES) et CPSR, résulte directement de la présence du gène Yr18 chez le plant adulte. Les gènes Yr17 et Yr36 ont également été décelé chez les variétés CWRS et CWES. Malheureusement, l’absence de marqueurs de gènes connus pour conférer la résistance à la rouille jaune chez plusieurs variétés résistantes laisse croire que les blés hexaploïdes intègrent des gènes de résistance non identifiés. Les variétés de blé dur et de triticale résistent d’ailleurs toutes à la rouille jaune, en dépit de l’absence des marqueurs testés. On en conclut qu’il semble exister de nombreuses sources de résistance, caractérisées ou pas, à cette maladie chez les variétés de blé de printemps de l’Ouest canadien et de triticale.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :