Sélection de la langue

Recherche

Factors affecting body weight loss during commercial long haul transport of cattle in North America

González, L.A., Schwartzkopf-Genswein, K.S.G., Bryan, M., Silasi, R., et Brown, F.A. (2012). « Factors affecting body weight loss during commercial long haul transport of cattle in North America. », Journal of Animal Science, 90(10), p. 3630-3639. doi : 10.2527/jas.2011-4786  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons réalisé l’étude présentée ici pour identifier et quantifier divers facteurs influant sur la perte pondérale chez les bovins durant le transport commercial sur de longues distances (≥ 400 km; n = 6 152 déplacements). Nous avons préparé un questionnaire que nous avons envoyé à des transporteurs pour recueillir de l’information concernant les caractéristiques des animaux, le moment du chargement, l’origine et la destination des animaux et leur poids avant et après le transport. Par comparaison aux bovins finis, les bovins d’engraissement ont perdu plus de poids (4,9 par comparaison à 7,9 ± 0,2 % de leur poids, respectivement; P < 0,01); de plus, la durée totale du déplacement des bovins d’engraissement était plus élevée (12,4 par comparaison à 14,9 ± 0,99, respectivement; P < 0,01) en raison des protocoles frontaliers qui exigent l’inspection des animaux. La perte pondérale a été plus importante (P < 0,001) chez les bovins d’engraissement chargés dans des ranchs ou des exploitations d’élevage ou dans des parcs d’engraissement par comparaison à ceux chargés à des marchés aux enchères. Les bovins chargés en après-midi et en soirée ont perdu plus de poids que ceux chargés la nuit et le matin (P < 0,05). La perte pondérale était moindre lorsque le chauffeur de la remorque avait 6 ans d’expérience ou plus dans le transport d’animaux par comparaison à ceux qui avaient 5 ans d’expérience ou moins (P < 0,05). La perte pondérale s’est accrue en fonction de la température ambiante médiane (pourcentage du poids/ºC; P < 0,001) et le temps passé dans la remorque (pourcentage du poids/h; P < 0,001). La température et le temps passé dans la remorque ont eu un effet multiplicateur mutuel, car la perte pondérale a augmenté le plus rapidement chez les bovins transportés à la fois le plus longtemps et à une température ambiante plus élevée (P < 0,001). La vitesse de la perte pondérale (pourcentage du poids/h) était le plus élevé chez les bovins de réforme; sa valeur était intermédiaire chez les veaux et les bovins d’engraissement, et le plus bas chez les bovins finis (P < 0,05), mais ces différences disparaissaient lorsque l’effet du lieu d’origine, du moment du chargement et de l’expérience du chauffeur de la remorque était intégré au modèle. En raison de leur perte de poids supérieure, les bovins de réforme, les veaux et les bovins d’engraissement semblent être les plus affectés par le transport par comparaison aux bovins finis destinés à l’abattage. Dans l’élaboration de lignes directrices visant à réduire le stress et la perte pondérale chez les bovins durant le transport, plusieurs facteurs doivent être pris en compte, notamment le type de bovins transportés, la température ambiante, la durée du déplacement, la qualité de la conduite ainsi que le moment et le lieu du chargement.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :