Sélection de la langue

Recherche

La production de canola à haut rendement sans travail du sol dans les Prairies canadiennes.

Harker, K.N., O'Donovan, J.T., Turkington, T.K., Blackshaw, R.E., Lupwayi, N.Z., Smith, E.G., Klein-Gebbinck, H.W., Dosdall, L.M., Hall, L.M., Willenborg, C.J., Kutcher, H.R., Malhi, S.S., Vera, C.L., Gan, Y.T., Lafond, G.P., May, W.E., Grant, C.A., et McLaren, D.L. (2012). « La production de canola à haut rendement sans travail du sol dans les Prairies canadiennes. », Canadian Journal of Plant Science, 92(2), p. 221-233. doi : 10.4141/CJPS2011-125  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le prix relativement élevé du canola (Brassica napus L.) et la demande grandissante pour cette denrée incitent les agriculteurs à cultiver davantage de canola sur des superficies de plus en plus grandes. Les auteurs voulaient établir s’il est possible d’accroître le rendement grainier et la teneur en huile du canola comparativement aux valeurs existantes en augmentant les intrants employés. De 2008 à 2010, ils ont effectué des expériences incluant deux densités de semis directs (75 c. 150 graines par m2), deux taux d’application d’engrais azotés (100 c. 150 % du taux recommandé selon l’analyse du sol) et l’usage ou pas d’azote enrobé de polymère ou de fongicides à huit endroits de l’Ouest canadien où l’on cultivait le canola uniquement ou un assolement canola-blé-canola. Des herbicides, des insecticides et d’autres engrais que l’azote ont été appliqués au besoin, en vue d’obtenir une production optimale de canola. Relever le taux d’application des engrais azotés recommandé de 50% augmente le rendement du canola de jusqu’à 0,25 Mg par hectare. Une densité de semis élevée (150 graines par m2 plutôt que 75 graines par m2) accroît le rendement du canola de 0,07 à 0,16 Mg par hectare. Les fongicides ou un mélange d’azote enrobé de polymère et d’urée non enrobée ont accru le rendement du canola de 0,10 Mg par hectare en 2010, mais pas en 2008. La combinaison d’intrants la plus importante après la culture de blé (3,50 Mg par hectare) a donné un rendement sensiblement plus élevé que la même combinaison lorsqu’elle était appliquée après la culture de canola (3,22 Mg par hectare). Le rendement moyen par site subit l’influence des conditions qui affectent les lieux, notamment la concentration de matière organique dans le sol, le nombre de jours avant maturité et la température, cependant les variables explicatives associées au site et à l’environnement ne modifient pas le classement des traitements. L’application d’une quantité d’engrais azoté supérieure à celle recommandée par l’analyse du sol ou la plantation de 150 semences par m2 au lieu de 75 augmente constamment le rendement du canola dans l’Ouest canadien. La teneur en huile varie avec le cultivar de canola, mais demeure faible quand le taux d’application d’engrais N est élevé (150% du taux recommandé). Une densité de semis supérieure à la normale entraîne une forte teneur en huile dans certains cas, mais les résultats ne sont pas uniformes.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :