Sélection de la langue

Recherche

Réaction inhérente de neuf populations de luzerne à la salinité du sol dans la zone racinaire.

Steppuhn, H., Acharya, S.N., Iwaasa, A.D., Gruber, M.Y., et Miller, D.R. (2012). « Réaction inhérente de neuf populations de luzerne à la salinité du sol dans la zone racinaire. », Canadian Journal of Plant Science, 92(2), p. 235-248. doi : 10.4141/CJPS2011-174  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

On peut rehausser le rendement de la luzerne en recourant à des cultivars qui tolèrent un sol salin dans la zone racinaire. Les auteurs ont cultivé les variétés Rangelander, Keho, Bridgeview, Halo, CW054038, CW064027, Rugged, Bullseye et TS4002 (appelées respectivement Ra, Ke, Br, Ha, C8, C7, Ru, Bu et T4) dans des bacs de sable irrigués avec une solution nutritive enrichie de sulfate dont la conductivité électrique s’établissait en moyenne à 1,53 (éléments nutritifs seulement), à 8,03 et à 15,61 dS par mètre. À l’exception de Br et de C7, les plantules germent de la même manière à 1,5 et à 8,0 dS par mètre, mais la levée diminue de 3,1 à 29,5 % quand la conductivité passe à 15,6 dS par mètre. La biomasse moyenne des pousses au sein des populations diminue respectivement de 49,6, 43,6 et 37,6 % à la 1re, 1re+2e, et 1re+2e+3e coupe lorsque la salinité passe de 1,5 à 8,0 dS par mètre, et de 80,1, 73,2 et 67,1 % quand elle passe de 1,5 à 15,6 dS par mètre. À 1,5 dS par mètre, les plants C7 donnent toujours une plus grande biomasse de plantules que les plants T4, Bu, Ha, Ru, Ra et Ke. À 8 dS par mètre, le rendement relatif des plants Ha (jaugé d’après la production à 1,5 dS par mètre) dépasse celui des autres populations, bien que la biomasse réelle des pousses ne soit pas plus grande que celle des plants C7 ou C8.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :