Sélection de la langue

Recherche

Technical note: Can the sulfur hexafluoride tracer gas technique be used to accurately measure enteric methane production from ruminally cannulated cattle?

Beauchemin, K.A., Coates, T., Farr, B., et McGinn, S.M. (2012). « Can the sulphur hexafluoride tracer gas technique be used to accurately measure enteric methane production from ruminally cannulated cattle? Technical Note. », Journal of Animal Science, 90(8), p. 2727-2732. doi : 10.2527/jas.2011-4681  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons réalisé une expérience afin de déterminer si l’utilisation de bovins pourvus d’une canule ruminale avait une incidence sur l’estimation des émissions de méthane (CH4) entérique effectuée au moyen de la technique à l’hexafluorure de soufre (SF6) sur des échantillons prélevés dans un contenant collecteur situé au niveau de la tête. Nous avons posé, par chirurgie, différents types de canules ruminales (2C, 3C, 3C avec rondelle d’étanchéité, 9C; Bar Diamond, Parma, ID) chez 11 bovins de boucherie. Nous avons observé des fuites de gaz modérées à élevées avec les modèles 2C et 3C (courbure de la collerette externe contraire à celle de la collerette interne), tandis que les fuites ont été légères à modérées avec les modèles 9C (courbure de la collerette externe dans le même sens que celle de la collerette interne). Nous avons pris 48 mesures animal‑jour en tout. Un tube à perméation contenant du SF6 a été placé dans le rumen de chaque animal, et un échantillon des gaz libérés par le nez et la bouche a été aspiré par un tube et acheminé dans un contenant collecteur (contenant au niveau de la tête). Un second échantillon de gaz a été aspiré de l’extérieur du rumen, près de la canule, dans un autre contenant (contenant au niveau de la canule). Les concentrations de fond ont également été surveillées. Nous avons estimé l’émission de CH4 d’après les concentrations quotidiennes de CH4 et de SF6 dans le contenant des gaz libérés au niveau de la tête (non corrigées). Nous avons réparti la vitesse de libération du SF6 du tube de perméation suivant la proportion de la concentration de SF6 mesurée dans le contenant des gaz libérés au niveau de la tête par rapport à celle mesurée dans le contenant des gaz libérés au niveau de la canule. Nous avons calculé les émissions de CH4 à chaque site d’après les deux vitesses de libération et les deux rapports de concentration de CH4 sur SF6. Nous avons additionné les émissions au niveau de la tête et de la canule pour obtenir les émissions totales (corrigées). La différence (valeur corrigée moins valeur non corrigée) des émissions de CH4 a été attribuée aux différences entre les rapports de concentration de CH4 sur SF6 aux deux points de sortie. Les proportions de CH4 et de SF6 récupérées au niveau de la tête étaient plus élevées (P < 0,001) avec les canules 9C (64 et 66 %) qu’avec les autres canules, lesquelles ont donné des résultats similaires (P > 0,05; 2C, 6 et 4 %; 3C, 17 et 15 %; 3C+rondelle d’étanchéité, 19 et 14 %). Les émissions de CH4 non corrigées et corrigées différaient de plus ou moins 10 % pour 53 % des mesures animal‑jour, et ce n’est que lorsque plus de 80 % du SF6 s’était échappé par le rumen que la différence entre les émissions de CH4 non corrigées et corrigées a dépassé 20 %. Nous avons conclu que l’utilisation des bovins pourvus d’une canule accroît la variabilité de la technique au SF6 utilisée pour mesurer les gaz libérés au niveau de la tête, une méthode présentant déjà une grande variabilité. Par conséquent, l’utilisation d’animaux canulés n’est pas recommandée avec cette méthode. Toutefois, si des bovins pourvus d’une canule sont utilisés, il faut bien ajuster les canules de manière à réduire les fuites au minimum et avoir recours à un grand nombre d’animaux pour compenser la variabilité additionnelle.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :