Sélection de la langue

Recherche

Dairy farm methane emissions using a dispersion model

McGinn, S.M. et Beauchemin, K.A. (2012). « Dairy Farm Methane Emissions Using a Dispersion Model. », Journal of Environmental Quality, 41(1), p. 73-79. doi : 10.2134/jeq2011.0266  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Il est important de connaître les émissions globales de méthane (CH4) d’une exploitation agricole, car les installations d’élevage en bâtiment clos comme les parcs d’engraissement des bovins de boucherie et les fermes laitières sont des « points chauds » en matière d’émission dans le paysage terrestre. Les émissions globales de CH4 d’une exploitation agricole peuvent toutefois varier d’une exploitation à l’autre en raison des différences entre les sources d’émission telles que les pratiques de gestion du fumier, le nombre de vaches lactantes et non lactantes ainsi que l’alimentation. En raison de telles différences, l’utilité des données sur les émissions globales pourrait être limitée en ce qui a trait aux inventaires nationaux et aux mesures d’atténuation, sauf si la variance entre les exploitations est prise en considération ou qu’un grand nombre d’exploitations peuvent être examinées. Notre étude décrit l’application d’un modèle de dispersion utilisé parallèlement aux mesures de concentration de CH4 et de stabilité de l’air prises sur le terrain en vue du calcul des émissions globales de CH4 de trois fermes laitières en Alberta, au Canada, durant trois productions consécutives réalisées en novembre 2004 ainsi qu’en mai et en juillet 2005. Les fermes comptaient entre 208 et 351 vaches (dont 102 à 196 vaches lactantes) et appliquaient des pratiques de gestion du fumier différentes. Les résultats indiquent que la moyenne des émissions de CH4 par vache (mélange de vaches lactantes et non lactantes) des trois fermes laitières était de 336 g j-1, laquelle a été réduite à 271 g j-1 après le retrait des émissions (estimées) provenant de l’entreposage du fumier. La répartition additionnelle du poids de la source a donné une moyenne des émissions (entériques) de CH4 de 363 g j-1 pour une vache lactante. Les intensités estimées des émissions de CH4 étaient d’approximativement 15 g de CH4 kg-1 de matière sèche et de 16,7 L de CH4 L-1 de lait produit. La méthode permettant de comprendre les différences entre les émissions de CH4 d’une ferme à l’autre, lesquelles sont influencées par l’alimentation, le type d’animal et les pratiques de gestion du fumier, est essentielle lorsque les mesures des émissions globales d’une exploitation agricole sont utilisées dans des applications liées aux mesures d’atténuation et à l’inventaire.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :