Sélection de la langue

Recherche

Relation entre l'accumulation de nitrate dans le sol et les indicateurs de la nutrition azotée du maïs durant la saison de végétation.

Ziadi, N., Bélanger, G., et Claessens, A. (2012). « Relation entre l'accumulation de nitrate dans le sol et les indicateurs de la nutrition azotée du maïs durant la saison de végétation. », Canadian Journal of Plant Science, 92(2), p. 331-339. doi : 10.4141/CJPS2011-086  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Des outils efficaces pour la gestion de l’azote sont requis afin d’optimiser la croissance et le rendement des cultures tout en minimisant les probabilités de perte de N dans l’environnement. Dans une étude précédente, nous avons déterminé que les conditions non limitantes en N permettant d’obtenir un rendement maximal en grains chez le maïs (Zea mays L.) sont atteintes avec des valeurs seuils de trois indicateurs végétaux de la nutrition azotée du maïs durant la saison de végétation, mesurés vers le stade de développement V12 : indice de nutrition azotée (NNI) = 0,88; concentration en N de la dernière feuille ligulée (NL) = 32,7 mg N g-1 MS feuille; indice relatif du lecteur chlorophylle (RCM) = 0,95. Notre objectif était d’étudier la relation entre ces indicateurs et la teneur du sol en N-NO3, en vue de mettre au point des outils permettant de réduire les probabilités d’accumulation de N-NO3 dans le sol sans nuire au rendement en grains. Cette étude a été réalisée au Québec à 5 site-année et avec six doses d’engrais azoté (20 à 250 kg N ha1). Nous avons mesuré le NNI, le NL, le RCM et la teneur du sol (0-0,15 m) en N-NO3 chaque semaine, de juillet au début août, ainsi que la teneur du sol (0-0,90 m) en N-NO3 à la fin du mois d’août et en octobre. Au cours de la saison de croissance, de juillet au début août, la proportion de points de données situés au-dessus de la teneur moyenne du sol en N-NO3 était plus élevée lorsque les conditions de N étaient non limitantes (NNI]0,88, NL ≥32,7 mg N g-1 MS feuille, et RCM ≥ 0,95) que lorsque les conditions étaient limitantes. De plus, si on se limite aux points de données situés au-dessus de la moyenne globale, la teneur moyenne du sol en N-NO3 était beaucoup plus élevée lorsque les conditions de N étaient non limitantes que lorsqu’elles étaient limitantes, à la fin août (167 vs 78 kg N-NO3 ha-1 pour NNI et RCM; 166 vs 112 kg N-NO3 ha-1 pour NL) et en octobre (68 vs 49 kg N-NO3 ha-1). C’est uniquement lorsque les indicateurs végétaux de la nutrition azotée dépassaient les valeurs seuils que nous avons observé une importante accumulation de N-NO3 dans le sol au cours de la saison de végétation et au moment de la récolte.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :