Sélection de la langue

Recherche

Morphologie et physiologie moléculaire des plants de petits fruits multipliés et acclimatés in vitro.

Debnath, S.C., Vyas, P., Goyali, J.C., et Igamberdiev, A.U. (2012). « Morphologie et physiologie moléculaire des plants de petits fruits multipliés et acclimatés in vitro. », Canadian Journal of Plant Science, 92(6), p. 1065-1073. doi : 10.4141/CJPS2011-194  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les petits fruits se retrouvent essentiellement dans les genres que voici, sans toutefois s’y limiter : Fragaria (fraise; Rosacées), Rubus (ronces : framboise et mûre; Rosacées), Vaccinium (bleuet, canneberge et airelle rouge; Éricacées) et Ribes (groseille rouge et groseille à maquereau; Grossulariacées). Bien que les petits fruits aient abondamment séduits depuis longtemps les consommateurs, les progrès réalisés au niveau de la culture tissulaire ont fait avancer les techniques de multiplication in vitro énormément. Or, la morphogénèse in vitro semble dépendre considérablement des régulateurs de croissance végétaux et des milieux de culture employés, qui sont eux aussi spécifiques au génotype. On a proposé l’automatisation de la multiplication in vitro au moyen de bioréacteurs en vue de réduire les coûts, mais pour parvenir à une production optimale, il est essentiel de mieux comprendre les réactions biochimiques et physiologiques de la plante aux signaux transmis dans le micro-environnement et d’optimiser diverses conditions physicochimiques de manière à contrôler la morphogénèse des petits fruits cultivés en milieu liquide. Les plants multipliés in vitro et acclimatés ex vitro se démarquent souvent par une plus grande ramification, une croissance végétative vigoureuse et des modifications à leur biochimie. La fidélité clonale peut devenir un problème très sérieux et on a échafaudé des stratégies pour ramener les variations à un degré gérable. Des marqueurs moléculaires ont été introduits dans la recherche sur les cultures tissulaires et on pourrait s’en servir à divers égards dans les études pertinentes sur les petits fruits. Cet article décrit les progrès réalisés sur différents aspects de la multiplication des petits fruits in vitro, sur la caractérisation morphologique des plants de petits fruits multipliés in vitro, et sur l’usage des marqueurs moléculaires pour évaluer la fidélité, l’uniformité, la stabilité et la pureté génétiques de ces plants par rapport aux donneurs et aux régénérats des cultures tissulaires.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :