Sélection de la langue

Recherche

Shoot regeneration and plantlet formation by cascade huckleberry, mountain huckleberry and oval-leaf bilberry on a zeatin-containing nutrient medium.

Debnath, S.C. et Barney, D.L. (2012). « Shoot regeneration and plantlet formation by cascade huckleberry, mountain huckleberry and oval-leaf bilberry on a zeatin-containing nutrient medium. », HortTechnology, 22(1), p. 106-113.

Résumé

Nous avons mis au point un protocole de régénération pour les clones d’airelle délicieuse (Vaccinium deliciosum), d’airelle à feuilles membraneuses (V. membranaceum) et d’airelle à feuilles ovées (V. ovalifolium). Nous avons étudié les effets de la concentration de zéatine (0, 4,6, 9,1 ou 13,7 µM) et du type d’explant (feuille ou tronçon de tige) sur la régénération de pousses adventives, dans un milieu nutritif à faible concentration ionique. La production de bourgeons et de pousses dépendait fortement du clone, du type d’explant et de la concentration de zéatine. Ce sont les concentrations de zéatine de 9,1 à 13,7 µM qui favorisaient le plus la régénération; les concentrations faibles (2,3 à 4,6 µM) favorisaient l’élongation des pousses et donnaient des pousses utilisables après une sous-culture additionnelle. Les trois clones présentaient des différences significatives quant au taux de multiplication des pousses adventives. Les clones de V. ovalifolium et de V. membranaceum produisaient six ou sept pousses de 5 cm par explant, tandis que le clone de V. deliciosum produisait cinq pousses de 3 cm par explant, en milieu renfermant 2,3 µM de zéatine. L’augmentation de la concentration de zéatine dans le milieu de culture augmentait le nombre de pousses par explant mais réduisait la hauteur des pousses, le nombre de feuilles par pousse et la vigueur des pousses. Après la prolifération des pousses, nous avons mis celles-ci à raciner dans le même milieu de culture, mais sans aucun régulateur de croissance. Nous avons ensuite repiqué les plantules racinées dans un milieu renfermant deux parts de tourbe pour une part de perlite (en volume), pour qu’elles s’acclimatent, puis nous les avons établies en serre et avons obtenu un taux de survie de 75 % à 90 %. Ce protocole de régénération in vitro devrait faciliter les travaux de microbouturage, de sélection in vitro et de manipulation génétique visant les plantes du genre Vaccinium.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :