Sélection de la langue

Recherche

Caractérisation chimique et fermentation in vitro de la paille de Brassica conditionnée avec le champignon aérobie Trametes versicolor.

Ramirez-Bribiesca, J.E., Wang, Y., Jin, L., Canam, T., Town, J.R., Tsang, A., Dumonceaux, T.J., et McAllister, T.A. (2011). « Caractérisation chimique et fermentation in vitro de la paille de Brassica conditionnée avec le champignon aérobie Trametes versicolor. », Canadian Journal of Animal Science, 91(4), p. 695-702. doi : 10.4141/CJAS2011-067  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les auteurs ont conditionné ou pas la paille de Brassica napus (BNS) avec deux souches de Trametes versicolor, 52J (sauvage) et m4D (mutant sans cellobiose déshydrogénase), en fonction de quatre traitements: (i) témoin sans conditionnement (C-BNS), (ii) 52J (B-52J), (iii) m4D (B-m4D) ou (iv) m4D+glucose (B-m4Dg). Du glucose a é té ajouté afin de favoriser la croissance de la souche mutante. Tous les traitements avec T. versicolor iminuent (P<0,05) la concentration de cellulose au détergent neutre et augmentent (P<0,05) celle de protéines et de produits de dégradation de la lignine dans la paille. L’ergostérol atteint sa concentration la plus élevée (P<0,05) dans la paille B-52J, signe que ce traitement engendre la plus grande masse fongique. La concentration de lignine insoluble diminue (P<0,05) dans la paille B-52J et B-m4D, mais pas dans la paille B-m4Dg. La concentration de mannose et de xylose est habituellement plus élevée (P<0,05) dans la paille conditionnée avec les champignons, mais celle de glucose et de galactose est plus faible que dans chez le témoin. Les quatre traitements ont ensuite été évalués par fermentation in vitro dans le rumen, avec de la BNS traitée avec 2 mL de NaOH 5 N par gramme. Vingt-quatre et 48 heures plus tard, la concentration totale d’acides gras volatils é tait plus faible (P<0,05) dans les mélanges incubés qui renfermaient de la BNS conditionnée avec T. versicolor que dans ceux contenant de la C-BNS ou de la BNS traitée avec du NaOH. Comparativement à la C-BNS, le NaOH accé lère (P<0,05) la disparition de la matière sèche in vitroet accroıˆt la production de gaz, ce qui n’est pas le cas pour le traitement avec une ou l’autre souche de T. versicolor. Bien qu’il libère plus de produits de la dégradation de la lignine, le traitement avec T. versicolor ne semble pas fournir plus d’hydrates de carbone dégradables à la microflore du rumen in vitro, même quand on recourt à une souche mutante dont le métabolisme des hydrates de carbone est dé ficient. La production de composés secondaires par les champignons aérobies pourrait inhiber la fermentation microbienne dans le rumen.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :