Sélection de la langue

Recherche

Factors influencing colonization of cucumber roots by Clonostachys rosea f. catenulata a biological disease control agent.

Chatterton, S. et Punja, Z.K. (2010). « Factors influencing colonization of cucumber roots by Clonostachys rosea f. catenulata a biological disease control agent. », Biocontrol Science and Technology, 20(1), p. 37-55. doi : 10.1080/09583150903350253  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La souche J1446 du champignon Clonostachys rosea f. catenulata (Gliocladium catenulatum), agent de lutte biologique disponible dans le commerce sous la marque Prestop® (Verdera Oy, Finlande), est un antagoniste efficace contre plusieurs pathogènes racinaires et foliaires des cultures de serre. L’agent de lutte forme de denses réseaux d’hyphes sur les racines de la plante cultivée, pénètre dans les cellules épidermiques et libère des enzymes hydrolytiques, ce qui fait obstacle aux propagules des pathogènes. Or, pour maximiser l’efficacité de ce moyen de lutte, il serait important de savoir quels facteurs liés à l’hôte et à l’environnement influent sur la colonisation des racines par le C. rosea f. catenulata. Nous avons inoculé aux racines de concombres cultivés dans des récipients de solution nutritive les conidies d’une souche de C. rosea f. catenulata transformée par l’introduction du gène codant l’enzyme GUS. Nous avons suivi l’évolution dans le temps des populations associées aux racines, au moyen de dénombrements des colonies sur plaque, d’une coloration spécifique à la GUS et d’épreuves enzymatiques servant à mesurer l’activité de la GUS. Des facteurs tels que le pH, la température et le milieu de croissance ont influé de manière importante sur la densité des populations, tandis que le cultivar de concombre, l’apport de nutriments et la pratique de lésions sur les racines n’ont pas semblé avoir d’effet significatif sur le taux de colonisation. La densité de la population de C. rosea f. catenulata présente sur les racines était maximale lorsque la solution nutritive était maintenue à un pH de 5, 6 ou 7 et à une température de 18 à 22 °C. Les taux de colonisation les plus faibles ont été observés sur les racines des sujets cultivés dans de la terre à rempoter ou dans de la terre prélevée au champ. La mesure de l’activité de la GUS a fourni une évaluation légèrement plus exacte du taux de colonisation des racines que le dénombrement des colonies sur plaque. Nos résultats permettent d’établir quelles conditions environnementales assurent une colonisation maximale des racines par le C. rosea f. catenulata et une efficacité optimale de cet agent de lutte biologique.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :