Sélection de la langue

Recherche

Interaction between dietary tryptophan and pyridoxine on tryptophan metabolism, immune responses and growth performance in post-weaning pigs

Matte, J.J., Le Floc'h, N., Primot, Y., et Lessard, M. (2011). « Interaction between dietary tryptophan and pyridoxine on tryptophan metabolism, immune responses and growth performance in post-weaning pigs. », Animal Feed Science and Technology, 170(3-4), p. 256-264. doi : 10.1016/j.anifeedsci.2011.09.013  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Divers aspects du métabolisme du tryptophane (Trp) dépendent de la concentration de pyridoxine (B6). Dans l’expérience présentée ici, nous avons voulu déterminer si la B6 alimentaire de B6 influe sur le métabolisme de la Trp et sur l’éventuel effet que peut avoir sur la croissance un complément alimentaire de Trp. Nous avons également fait des mesures exploratoires en rapport avec la modulation du système immunitaire. Pour notre expérience, nous avons réparti des porcelets sevrés à 15 ou 18 jours (n = 544) dans 32 enclos de 17 animaux dont la ration, déterminée selon un plan factoriel, a été additionnée de B6 (0 [B6−] ou 5 mg/kg [B6+]) et de Trp synthétique (0 [Trp−]) ou 0,5 g/kg [Trp+]). Les concentrations alimentaires de base de B6 variaient selon l’âge de 2,1 à 3,5 mg/kg; quant aux concentrations de Trp, elles allaient de 1,9 à 2,5 g/kg. Nous avons noté la performance de croissance toutes les semaines, à partir de l’âge de 2 semaines jusqu’à 9 semaines. Nous avons pris des échantillons de sang sur 2 porcelets dans chaque enclos lorsqu’ils ont atteint 2, 4, 6 et 8 semaines. Un autre porcelet de chaque enclos était immunisé à deux reprises par administration d’ovalbumine en émulsion avec de l’adjuvant de Freund incomplet pour l’évaluation de la réponse immunitaire (anticorps). Le traitement n’a pas eu d’effet sur la consommation de nourriture, le gain pondéral et l’indice de conversion alimentaire pendant toute la durée de l’expérience, mais si l’on considère seulement la dernière semaine de l’expérience, l’indice de conversion alimentaire a augmenté d’une manière beaucoup plus marquée chez les porcelets Trp− que chez les porcelets Trp+ (B6 × Trp × âge, P < 0,05). La concentration de pyridoxal, un vitamère de B6 actif, était inférieure de 19 % dans les globules rouges des porcelets B6− par comparaison aux porcelets B6+ (B6 × âge, P < 0,01). Par ailleurs, la concentration plasmatique de Trp et de kynurénine (métabolite intermédiaire de l’oxydation de la Trp) a baissé avec l’augmentation de l’âge (P < 0,01). La concentration plasmatique de nicotinamide, un indicateur des réserves de niacine, a augmenté avec l’âge et est restée supérieure, dans une proportion d’environ 45 %, chez les porcelets Trp+ par comparaison aux porcelets Trp− (Trp × âge, P < 0,01). L’administration d’ovalbumine a stimulé la production d’anticorps chez les porcelets Trp− (Trp × âge, P < 0,01). Pour ce qui est de la concavaline A, la production lymphocytaire a été moindre (P < 0,05) chez les porcelets B6+ que chez les porcelets B6−. Le pourcentage de la population de lymphocytes B à 4 et à 6 semaines a baissé chez les porcelets B6−, tandis qu’il est resté stable chez les porcelets B6+ (B6 × âge, P < 0,05). Malgré les changements d’indice de conversion alimentaire brièvement observés en fin d’expérience (interaction B6 × Trp × âge), nos résultats indiquent que, globalement, aux concentrations alimentaires étudiées, la pyridoxine n’est pas un facteur important du métabolisme de la Trp et, par conséquent, n’influe pas de manière notable sur les besoins en Trp des porcelets sevrés. Par ailleurs, l’absence d’interaction entre la B6 et le Trp sur les indicateurs immunologiques étudiés permet de supposer que chacun de ces deux nutriments module la réponse immunitaire par un mécanisme indépendant.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :