Sélection de la langue

Recherche

Response of pisum sativum (Fabales: Fabaceae) to Sitona lineatus (Coleoptera: Curculionidae) infestation: Effect of adult weevil density on damage, larval population, and yield loss.

Vankosky, M.A., Cárcamo, H.A., et Dosdall, L.M. (2011). « Response of pisum sativum (Fabales: Fabaceae) to Sitona lineatus (Coleoptera: Curculionidae) infestation: Effect of adult weevil density on damage, larval population, and yield loss. », Journal of Economic Entomology, 104(5), p. 1550-1560. doi : 10.1603/EC10392  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le charanLe charançon rayé du pois (Sitona lineatus L.) (Coleoptera: Curculionidae) est un ravageur envahissant en Amérique du Nord qui étend actuellement son aire de répartition dans les Prairies canadiennes. Les adultes et les larves s’attaquent respectivement au feuillage et aux nodules racinaires du pois cultivé (Pisum sativum L.) (Fabales: Fabaceae) et peuvent infliger des pertes économiques importantes lorsque les populations sont élevées. La gestion durable des populations du ravageur repose sur l’application de programmes de lutte intégrée intégrant des seuils économiques. Dans le cadre d’essais effectués dans le sud de l’Alberta (Canada) à l’aide de cages d’exclusion installées dans des parcelles de pois cultivé, les auteurs ont étudié l’impact de la fertilisation azotée sur le rendement des cultures de pois ainsi que la relation entre la densité des effectifs de charançons adultes, d’une part, et les dommages infligés aux parties aériennes et souterraines de la plante hôte et le rendement des cultures, d’autre part. Dans chaque cage, 32 plants de pois ont été exposés à des densités de charançons adultes variant de 0 à 1 individu par plant. Une hausse du rendement de 16 % a été observée dans les parcelles ayant fait l’objet d’une fertilisation azotée. Les plants ont également produit moins de nodules racinaires dans les parcelles fertilisées que dans les parcelles non fertilisées. La fertilisation azotée n’a cependant eu aucun effet sur l’ampleur des dommages foliaires causés par les charançons adultes, laquelle a varié en fonction directe de la densité des effectifs adultes. La densité des adultes n’a eu aucune incidence sur les dommages infligés aux nodules racinaires, la densité des effectifs larvaires, la biomasse foliaire ou le poids des graines. De façon globale, nos résultats révèlent que l’ampleur des dommages infligés aux feuilles terminales peut être utilisée pour estimer la densité des effectifs adultes du ravageur mais ne peut l’être pour prévoir la densité des effectifs larvaires ni les pertes de rendement. Des recherches additionnelles s’imposent pour mieux évaluer l’incidence des dommages infligés par les larves sur le rendement des cultures et déterminer s’il est possible d’élaborer des seuils économiques pour les systèmes de production à grande échelle. Çon rayé du pois (Sitona lineatus L.) (Coleoptera: Curculionidae) est un ravageur envahissant en Amérique du Nord qui étend actuellement son aire de répartition dans les Prairies canadiennes. Les adultes et les larves s’attaquent respectivement au feuillage et aux nodules racinaires du pois cultivé (Pisum sativum L.) (Fabales: Fabaceae) et peuvent infliger des pertes économiques importantes lorsque les populations sont élevées. La gestion durable des populations du ravageur repose sur l’application de programmes de lutte intégrée intégrant des seuils économiques. Dans le cadre d’essais effectués dans le sud de l’Alberta (Canada) à l’aide de cages d’exclusion installées dans des parcelles de pois cultivé, les auteurs ont étudié l’impact de la fertilisation azotée sur le rendement des cultures de pois ainsi que la relation entre la densité des effectifs de charançons adultes, d’une part, et les dommages infligés aux parties aériennes et souterraines de la plante hôte et le rendement des cultures, d’autre part. Dans chaque cage, 32 plants de pois ont été exposés à des densités de charançons adultes variant de 0 à 1 individu par plant. Une hausse du rendement de 16 % a été observée dans les parcelles ayant fait l’objet d’une fertilisation azotée. Les plants ont également produit moins de nodules racinaires dans les parcelles fertilisées que dans les parcelles non fertilisées. La fertilisation azotée n’a cependant eu aucun effet sur l’ampleur des dommages foliaires causés par les charançons adultes, laquelle a varié en fonction directe de la densité des effectifs adultes. La densité des adultes n’a eu aucune incidence sur les dommages infligés aux nodules racinaires, la densité des effectifs larvaires, la biomasse foliaire ou le poids des graines. De façon globale, nos résultats révèlent que l’ampleur des dommages infligés aux feuilles terminales peut être utilisée pour estimer la densité des effectifs adultes du ravageur mais ne peut l’être pour prévoir la densité des effectifs larvaires ni les pertes de rendement. Des recherches additionnelles s’imposent pour mieux évaluer l’incidence des dommages infligés par les larves sur le rendement des cultures et déterminer s’il est possible d’élaborer des seuils économiques pour les systèmes de production à grande échelle. Mots clés : Charançon rayé du pois, pois cultivé, seuil économique, perte de rendement, engrais azoté

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :