Sélection de la langue

Recherche

Phosphorus and trace metal distribution under confined cattle feeding operations in Southern Alberta. (Verteilung von Phosphor und Schwermetallen in Böden unterhalb intensiver Rinderhaltung im südlichen Alberta, Kanada.).

Godlinski, F., Aust, M.-O., Travis, G.R., Hao, X., Thiele-Bruhn, S., McAllister, T.A., et Leinweber, P. (2011). « Phosphorus and trace metal distribution under confined cattle feeding operations in Southern Alberta. (Verteilung von Phosphor und Schwermetallen in Böden unterhalb intensiver Rinderhaltung im südlichen Alberta, Kanada.). », Agriculture and Forestry Research, 61(3), p. 249-260.

Résumé

La production intensive de bovins dans des parcs d’engraissement est caractérisée par l’accumulation de couches de fumier solide qui recouvrent le sol minéral tout au long de l’année. Le degré d’accumulation des nutriments et des éléments traces dans le sol sous-jacent est inconnu, mais ces substances présentent une menace potentielle pour les sources d’eau en raison des phénomènes de ruissellement et de lessivage. Nous avons donc étudié les concentrations et la distribution en profondeur du phosphore (P) et d’éléments traces considérés comme des marqueurs des environnements affectés par le fumier, dans les profils pédologiques d’un parc d’engraissement de bovins expérimental et ceux d’une prairie intacte, dans une zone semi-aride du sud de l’Alberta, au Canada. Les concentrations moyennes de P total (PT) mesurées dans les profils pédologiques se sont établies à 384 mg kg-1 pour le parc d’engraissement et à 409 mg kg-1 pour la prairie, peu de différences significatives ayant été notées entre les profils pédologiques à l’intérieur de chaque site et entre les deux sites. Ces différences pourraient être dues à de légers changements dans le matériau d’origine. Le fractionnement séquentiel du P a révélé que la plus grande partie du P se trouvait dans la fraction HCl (> 51 % du PT), ce qui dénote une forte liaison du P avec le calcium et donc une faible mobilité dans ces loams argileux calcaires chernozémiques brun foncé. Nous n’avons constaté aucun enrichissement ou changement uniformes dans les fractions de P après neuf années d’exploitation du parc d’engraissement. De même, aucune accumulation des éléments traces Cd, Cr, Cu, Fe, Mn, Ni, Pb et Zn n’a été observée dans les profils pédologiques du parc d’engraissement. En conclusion, les pratiques actuelles d’engraissement et de gestion présentent un faible risque de pollution des eaux souterraines par lessivage dans des conditions climatiques semi-arides.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :