Sélection de la langue

Recherche

Nutrient recycling by fish in streams along a gradient of agricultural land use.

Wilson, H.F. et Xenopoulos, M.A. (2011). « Nutrient recycling by fish in streams along a gradient of agricultural land use. », Global Change Biology, 17(1), p. 130-139. doi : 10.1111/j.1365-2486.2010.02284.x  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le recyclage des nutriments est un processus essentiel de l’écosystème assuré par les animaux. Dans de nombreux systèmes aquatiques, on a établi que les poissons jouent un rôle important dans le recyclage des nutriments de l’écosystème; cependant, l’importance de cette action peut varier grandement d’un système à l’autre. Les facteurs qui déterminent cette variation entre les systèmes du recyclage des nutriments par les animaux ont rarement été étudiés et, de ce fait, on ignore encore quels seront les impacts des changements apportés au paysage par l’homme sur ces processus. Dans le cadre de cette étude, on a examiné les taux de recyclage des nutriments pour des assemblages de poissons de cours d’eau tempérés le long d’un gradient de terre utilisée à des fins agricoles (proportion de terre cultivée dans le bassin hydrographique : 1‑59 %). On a pris des mesures de l’excrétion pour chaque espèce et procédé à un échantillonnage quantitatif de l’assemblage pour quantifier les vitesses d’excrétion de deux nutriments, l’azote ammoniacal (NH4+-N) et le phosphate (sous forme de phosphate réactif soluble : SRP), par des assemblages de poissons de huit cours d’eau du sud de l’Ontario (Canada). Pour les deux nutriments, l’excrétion de tout l’assemblage affichait une forte relation positive avec les terres cultivées riveraines. La distance nécessaire pour que les assemblages de poissons transforment les pools de nutriments présents dans le milieu était plus courte en présence de terres agricoles, ce qui indique que l’importance relative des nutriments excrétés était plus élevée dans ces systèmes. D’après les vitesses de captage de NH4+-N mesurées dans deux cours d’eau (une terre cultivée en terrain élevé et une en terrain bas) et les vitesses de captage modélisées pour tous les cours d’eau, la proportion de la demande de l’écosystème à laquelle peut répondre l’excrétion est généralement plus élevée dans les cours d’eau en milieu agricole. Ces profils semblent être en grande partie entraînés par les augmentations disproportionnées de la biomasse de l’assemblage de poissons qui sont associées aux augmentations des concentrations de nutriments dans les cours d’eau.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :