Sélection de la langue

Recherche

Dry matter digestion kinetics of two varieties of barley grain sown with different seeding and nitrogen fertilization rates in four different sites across Canada

Cleary, L.J., Van Herk, F.H., Gibb, D.J., McAllister, T.A., et Chaves, A.V. (2011). « Dry matter digestion kinetics of two varieties of barley grain sown with different seeding and nitrogen fertilization rates in four different sites across Canada. », Asian-Australasian Journal of Animal Science, 24(7), p. 965-973. doi : 10.5713/ajas.2011.10427  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons étudié les différences de cinétique et d’ampleur de la digestion de la matière sèche d’orges soumises à différentes conditions agronomiques. Nous avons semé 2 variétés d’orge brassicole, ‘Copeland’ et ‘Metcalfe’, à raison de 200 et 400 plants/m2, et nous avons fertilisé chacune à l’engrais azoté à raison de 0, 30, 60 et 120 kg/ha; en tout, nous avons ainsi obtenu 20 échantillons de grain d’orge. Les échantillons broyés ont été passés sur un tamis de 6 mm, et des portions d’environ 3 g ont été pesées dans des sacs en Dacron de 50 μm, lesquels, après avoir été fermés hermétiquement, ont été mis à incuber 0, 3, 6 et 24 h dans le rumen de 3 bovins Holstein pourvus d’une canule ruminale. Les données recueillies au terme de l’incubation ont servi à prédire la vitesse de la digestion. La granulométrie était de 0,229 à 0,327 pour la fraction soluble, de 0,461 à 0,656 pour la fraction à dégradation lente, et de 0,038 à 0,299 pour la fraction non dégradable. La vitesse de digestion allait de 0,127 à 0,165 h-1, et la dégradabilité effective, de 0,527 à 0,757. À Canora, les échantillons d’orge ‘Copeland’ prélevés dans les cultures fertilisées à l’azote à raison de 120 kg/ha comprenaient une fraction soluble inférieure dans une mesure significative (p = 0,013) à celle des échantillons des autres cultures du même endroit. Une interaction significative (p = 0,009) a été mise en évidence entre la dose de semis et la fertilisation azotée pour les échantillons de Canora, et des différences significatives (p = 0,029) ont été constatées entre les doses de fertilisation azotée pour les échantillons d’Indian Head. La vitesse de digestion des échantillons d’Indian Head différait (p = 0,020) selon la dose de semis, la dégradation des échantillons provenant des cultures à 200 graines/m2 étant légèrement plus rapide. Des différences de dégradabilité effective ont été observées entre les différentes doses de fertilisation azotée, et ce, tant pour les échantillons de Canora que ceux d’Indian Head, et une interaction (p = 0,004) a été constatée entre la dose de semis et la dose de fertilisation azotée. Aucune corrélation définitive n’a été mise en évidence entre les différentes variables, mais, tant la dose de fertilisation azotée que la dose de semis ont eu un effet significatif sur la vitesse et l’ampleur de la digestion des orges provenant des 4 endroits où se trouvaient les cultures de l’étude.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :