Sélection de la langue

Recherche

Shade avoidance influences stress tolerance in maize

Page, E.R., Liu, W., Cerrudo, D., Lee, E.A., et Swanton, C.J. (2011). « Shade avoidance influences stress tolerance in maize. », Weed Science, 59(3), p. 326-334. doi : 10.1614/WS-D-10-00159.1  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Des travaux antérieurs ont indiqué que la réduction du rapport racines/pousses qui accompagne l’évitement de l’ombre pourrait réduire la tolérance des plantes aux restrictions nutritives et hydriques qui s’ensuivent. Dans les travaux présentés ici, nous avons examiné l’effet de l’évitement de l’ombre sur la croissance et le développement de semis de maïs ainsi que la réponse de ces plantes au stress abiotique qui s’ensuit. Nous avons cultivé des semis au champ, avec un système de fertiligation, dans deux milieux d’éclairement différents, soit l’éclairement ambiant et un éclairement à faible rapport rouge/rouge éloigné simulant des conditions de croissance sans mauvaises herbes et avec mauvaises herbes, respectivement. Ce système nous permettait également de créer une restriction hydrique et nutritive contrôlée, ce qui a eu pour effet de réduire la vitesse de croissance relative des plantes cultivées et de produire un effet de stress secondaire. Les résultats de cette expérience indiquent que l’évitement de l’ombre a entraîné la baisse du rapport racines/pousses chez le maïs, mais sans abaisser la tolérance des plantes au stress abiotique qui s’en est suivi. En fait, l’action apparemment additive ou synergique de l’évitement de l’ombre et du stresseur secondaire sur la perte de rendement a varié selon que l’effet net de ces deux stresseurs a été suffisamment important pour amener la population jusqu’au point de rupture de la relation allométrique reproductive.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :