Sélection de la langue

Recherche

Role of plant phenology in mediating interactions between two biological control agents for spotted knapweed

Bourchier, R.S. et Crowe, M.L. (2011). « Role of plant phenology in mediating interactions between two biological control agents for spotted knapweed. », Biological Control, 58(3), p. 367-373. doi : 10.1016/j.biocontrol.2011.05.003  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le rôle de la phénologie de la centaurée maculée dans les taux d’attaque de deux insectes infestant les capitules fructifères, l’Urophora affinis et le Larinus minutus, a été évalué dans le cadre d’une série d’études réalisées sur le terrain à quatre endroits différents du sud-est de la Colombie-Britannique, au Canada. Les sujets à croissance lente ou plus tardive comportaient un plus grand nombre de capitules contenant seulement une ou plusieurs larves d’U. affinis, tandis que les sujets à croissance hâtive ou plus rapide comptaient un plus grand nombre de capitules abritant uniquement des larves de L. minutus ou des larves des deux espèces. Au moment de la ponte, les L. minutus femelles n’ont pas fait de distinction entre les capitules contenant des larves d’U. affinis et ceux qui n’en contenaient pas. Toutefois, les capitules abritant plusieurs larves d’U. affinis ont produit moins de L. minutus que prévu. La probabilité qu’une ou plusieurs galles d’U. affinis soi(en)t présente(s) augmentait en fonction du diamètre du capitule mais non en fonction de sa hauteur. Le taux d’attaque par le L. minutus augmentait en fonction du diamètre des capitules mesurant plus de 5 mm et atteignait sa valeur minimale dans les capitules formés à plus de 50 cm de hauteur. Deux mécanismes semblent donc favoriser la coexistence des deux espèces sur la plante hôte : réactions différentes des deux espèces à la phénologie du développement des capitules fructifères et augmentation de la survie de l’U. affinis dans les capitules comportant plusieurs galles d’U. affinis par compétition par interférence pour la niche. Ces mécanismes fournissent une explication possible à la persistance de populations d’U. affinis sur la centaurée maculée en dépit des taux de mortalité élevés observés dans les capitules fortement infestés par le L. minutus.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :