Sélection de la langue

Recherche

Greenhouse gases in animal agriculture-Finding a balance between food production and emissions.

McAllister, T.A., Beauchemin, K.A., McGinn, S.M., Hao, X., et Robinson, P.H. (2011). « Greenhouse gases in animal agriculture-Finding a balance between food production and emissions. », Animal Feed Science and Technology, 166-167, p. 1-6. doi : 10.1016/j.anifeedsci.2011.04.057  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Cette préface propose un résumé des articles parus dans le numéro spécial de la revue, qui avaient été présentés auparavant dans le cadre de la Conférence internationale sur les GES et l’agriculture animale qui s’est tenue à Banff, en Alberta, en octobre 2010. La conférence a réuni plus de 400 délégués de 36 pays, une participation qui témoigne des efforts de recherche à l’échelle mondiale dans ce domaine. Cette rencontre portait sur les aspects microbiens de la production ruminale de CH4 et sur les méthodes pour mesurer les GES provenant du bétail et du fumier. Les stratégies visant à atténuer les émissions de CH4 entérique produites par les ruminants ainsi que les émissions de CH4 et de N2O du fumier ont été un sujet central de la conférence. D’autres articles décrivaient comment la modélisation peut être utilisée pour estimer les émissions de GES produites par les animaux, les exploitations agricoles, et à l’échelle régionale et mondiale. L’importance cruciale de la modélisation des émissions de GES relativement aux systèmes agricoles était évidente, tant en ce qui a trait à l’élaboration de politiques que du point de vue de la réglementation, bien que la justesse des prévisions soit difficile à évaluer et plus faible (parfois beaucoup plus faible) que souhaitable. Il est évident que les stratégies d’atténuation qui ont pour effet de diminuer les émissions de GES tout en améliorant l’efficacité et la viabilité économique de la production de bétail sont celles qui, dans la pratique, seront le plus probablement adoptées. De telles stratégies seront nécessaires pour s’assurer que l’élevage réponde à la demande mondiale croissante d’aliments qui ont un impact minime sur l’environnement.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :