Sélection de la langue

Recherche

Comparison of open-circuit respiration chambers with a micrometeorological method for determining methane emissions from beef cattle grazing a tropical pasture

Tomkins, N.W., McGinn, S.M., Turner, D.A., et Charmley, E. (2011). « Comparison of open-circuit respiration chambers with a micrometeorological method for determining methane emissions from beef cattle grazing a tropical pasture. », Animal Feed Science and Technology, 166-167, p. 240-247. doi : 10.1016/j.anifeedsci.2011.04.014  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les émissions de méthane (CH4) des bovins de boucherie des pâturages caractéristiques du nord de l’Australie n’ont encore jamais été quantifiées par une méthode fiable. En général, des pâturages de qualité médiocre et une faible productivité animale sont associés à de fortes émissions de CH4/unité de produit animal. Nous nous sommes intéressés à deux méthodes indépendantes servant à quantifier les émissions de CH4 des bovins de boucherie à l’échelle du troupeau et à l’échelle de l’animal. Avec la première méthode, chacun des animaux du troupeau (n = 18) est considéré comme une source ponctuelle de CH4. Les émissions du troupeau sont estimées au moyen d’un modèle de dispersion stochastique Lagrangien à rétrograde. Ce modèle s’applique aux données recueillies sur la turbulence atmosphérique et la moyenne par ligne des concentrations de CH4 mesurées au moyen d’une barrière linéaire de détection au laser ainsi qu’aux données (ppm) recueillies sur 5 lignes traversant, en terrain plat, sans obstruction, 1 ha de pâturages où prédomine la graminée (Chloris gayana). La seconde méthode consiste à mesurer pendant 24 heures, dans une chambre respiratoire à circuit ouvert, les émissions de CH4 de 18 bouvillons ayant mangé du fourrage frais provenant du même pâturage. Les émissions de CH4 déterminées par la méthode de dispersion se chiffraient à 136,1 ± 21,5 g/jour ou 29,7 ± 3,70 g/kg de matière sèche consommée; celles déterminées avec la méthode de la chambre respiratoire à circuit ouvert se chiffraient à 114 ± 5,1 g/jour ou 30,1 ± 2,19 g/kg de matière sèche consommée. Les émissions de CH4 estimées au moyen d’algorithmes de prédiction pour les bovins de boucherie gardés dans des pâturages comparables allaient de 82,7 ± 3,98 g/jour à 112,7 ± 2,57 g/jour. Il faudra réaliser d’autres travaux dans des pâturages tropicaux différents, avec des troupeaux différents, pour obtenir d’autres valeurs d’émissions de CH4 afin de faire d’autres comparaisons avec les valeurs prévues dans l’inventaire des gaz à effet de serre d’Australie et les valeurs dont il est fait état au sujet des bovins de boucherie dans la littérature.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :