Sélection de la langue

Recherche

Applying molecular-based approaches to classical biological control of weeds (Review).

Gaskin, J.F., Bon, M.-C., Cock, M.J.W., Cristofaro, M., De Biase, A., De Clerck-Floate, R.A., Ellison, C.A., Hinz, H.L., Hufbauer, R.A., Julien, M.H., et Sforza, R. (2011). « Applying molecular-based approaches to classical biological control of weeds (Review). », Biological Control, 58(1), p. 1-21. doi : 10.1016/j.biocontrol.2011.03.015  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’utilisation des techniques moléculaires est en pleine croissance, les outils étant aujourd’hui plus diversifiés, plus puissants, plus largement disponibles et plus faciles à utiliser. Grâce aux analyses moléculaires, nous pouvons obtenir de l’information sur les mauvaises herbes cibles qui est essentielle à l’amélioration de l’efficacité des méthodes de lutte. Ces analyses peuvent notamment nous fournir des précisions sur la taxinomie des mauvaises herbes ou sur la présence d’hybrides ou d’espèces cryptiques, nous aider à dresser de meilleures listes des plantes à utiliser pour les essais et nous permettre de déterminer la structure d’une population ou l’origine d’une invasion. De même, les méthodes moléculaires peuvent nous aider à acquérir de plus amples connaissances sur les agents de lutte biologique, par exemple en nous permettant de clarifier leur taxinomie, de décrire leur variabilité génétique ainsi que d’identifier les arthropodes immatures et les champignons pathogènes. De plus, grâce aux outils moléculaires, nous pouvons cerner plus facilement les associations agent-hôte, effectuer des évaluations post-lâcher et assurer un suivi des agents. Le présent article offre un aperçu des possibilités qu’offrent les techniques moléculaires pour la lutte biologique contre les mauvaises herbes. Nous désirons ainsi faciliter l’adoption de tels outils et favoriser la collaboration entre les scientifiques qui étudient la biologie et l’écologie des agents et de leurs hôtes et ceux qui possèdent des compétences relatives aux approches moléculaires. Nous décrivons les techniques moléculaires actuelles présentant un intérêt pour la lutte biologique classique contre les mauvaises herbes et expliquons la façon de recueillir des échantillons sur le terrain en vue de leur analyse moléculaire. Nous fournissons enfin des exemples de méthodes moléculaires récemment utilisées pour la lutte biologique contre les mauvaises herbes ainsi que des commentaires sur les méthodes convenant le mieux à l’analyse des données moléculaires.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :