Sélection de la langue

Recherche

Effects of replacing barley grain in feedlot diets with increasing levels of glycerol on in vitro fermentation and methane production.

Avila, J.S., Chaves, A.V., Hernandez-Calva, L.M., Beauchemin, K.A., McGinn, S.M., Wang, Y., Harstad, O.M., et McAllister, T.A. (2011). « Effects of replacing barley grain in feedlot diets with increasing levels of glycerol on in vitro fermentation and methane production. », Animal Feed Science and Technology, 166-167, p. 265-268. doi : 10.1016/j.anifeedsci.2011.04.016  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons évalué les effets que l’augmentation de la teneur en glycérol d’une ration d’engraissement à base d’orge exerce sur la fermentation ruminale et la production de CH4 in vitro. Pour ce faire, nous avons remplacé une partie de l’orge d’une ration composée de parts égales d’orge en grain et d’orge ensilée par du glycérol à raison de 0, 70, 140 et 210 g/kg de matière sèche. Les grains et l’ensilage ont été séchés puis passés dans un tamis à ouvertures de 1 mm; le produit tamisé a ensuite été mélangé avec le glycérol. L’expérience a été répétée n = 2), avec des sacs ANKOM® dans des fioles à sérum de 50 mL à fermeture hermétique pour culture en discontinu (c.‑à‑d. 0,5 g de substrat +25 mL de milieu), le rapport tampon/liquide ruminal étant de 3/1 (n = 5 sacs/traitement/expérience). Le liquide ruminal a été prélevé chez deux vaches recevant une ration composée de 710 g/kg d’orge ensilée, 250 g/kg de grain d’orge et 40 g/kg de concentré (en fonction de la matière sèche). La production de gaz a été mesurée par déplacement d’eau 3, 6, 12, 24, 36 et 48 heures après l’ensemencement. Les volumes, corrigés en fonction de la libération de gaz, de 15 témoins négatifs (c.‑à‑d. sans substrat) ont servi à estimer la production nette de gaz après 24 et 48 heures. La teneur en CH4 des échantillons de gaz recueillis après 24 et 48 heures a été déterminée. La disparition in vitro de la matière sèche et le pH des cultures ont été mesurés après 48 heures. La production cumulative de gaz, exprimée en mL/g de matière sèche, et la disparition in vitro de matière sèche étaient comparables d’un traitement à l’autre. Le pH des cultures n’était pas différent d’un traitement à l’autre. La production totale de CH4, exprimée en mg ou en mg de CH4/g de matière sèche digérée ne différait pas non plus d’un traitement à l’autre. Les résultats de ces travaux laissent penser que le remplacement du grain d’orge par du glycérol ne réduit pas la production de CH4 in vitro exprimée en fonction de la matière sèche digérée ou de la matière sèche du substrat.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :